Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • « Les échelons locaux doivent davantage prendre part au débat européen » estime Margot Wallström

Administration et services publics

« Les échelons locaux doivent davantage prendre part au débat européen » estime Margot Wallström

Publié le 27/10/2008 • Par Euractiv.fr • dans : A la une, Europe

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Margot Wallström, vice-présidente de la Commission européenne en charge des relations institutionnelles et de la stratégie de communication, évoque dans un entretien accordé à la rédaction d’Euractiv.fr, les enjeux du principe de subsidiarité. Le sujet à fait l’objet d’un colloque, le 24 octobre, au Sénat, dans le cadre des troisièmes assises de la subsidiarité. Elle y aborde aussi les prochaines échéances de la présidence française de l’UE (PFUE). Ces assises ont pour ambition de clarifier les contours du principe de subsidiarité et de mettre en commun les bonnes pratiques afférentes à la gouvernance «multi-niveaux».

Quels sont les enjeux de l’application du principe de subsidiarité au niveau européen ?
La notion de subsidiarité est un principe conducteur très important pour la Commission européenne. J’ai pensé que l’ensemble des participants ici présents devaient être intéressés par la manière dont la Commission applique ce principe. Ce que j’ai notamment essayé d’expliquer, c’est que les échelons locaux, régionaux et nationaux doivent davantage prendre part au débat européen, qui concerne l’ensemble des citoyens. La subsidiarité peut participer à la diffusion des idéaux européens.

Pensez-vous que les Etats membres sont en mesure de trouver un accord dans sur le paquet énergie climat d’ici la fin de l’année ?
Je l’espère. Pour la crédibilité de l’Union européenne sur la scène internationale, il est absolument nécessaire de finaliser rapidement le paquet énergie climat. A ce titre, j’ai été satisfaite de voir que le dernier Conseil européen d’octobre n’avait remis en question ni l’agenda ni les objectifs généraux du paquet. Afin de confirmer le rôle de leader de l’UE dans la lutte contre le réchauffement climatique, il est nécessaire de parvenir à un accord.

Mais certains Etats européens se montrent de plus en plus soucieux de protéger leur industrie…
Bien sûr, de la part de certains Etats membres, il existe cette tentation de faire de la crise financière un argument pour freiner le paquet énergie climat. Mais je pense que nous devons résister à ces prises de position. Selon moi, deux choix s’offrent aux Européens :

  1. Soit nous décidons dès maintenant de prendre des mesures pour lutter contre le réchauffement climatique, ce qui implique nécessairement des coûts financiers. Nous pouvons donc décider de payer tout de suite et de manière efficace contre le réchauffement climatique ;
  2. soit nous décidons de payer plus tard, mais alors nous paierons beaucoup plus. Ce sont les deux seules options qui s’offrent à nous.

Est-il encore possible que l’UE se dote du nouveau traité de Lisbonne avant les prochaines élections européennes ?
En prévision des élections européennes de juin 2009, j’eusse espéré que le traité de Lisbonne soit ratifié par les 27 Etats membres. Cependant, aujourd’hui, nous sommes nombreux à penser que cela ne sera probablement pas le cas. L’Irlande doit présenter en décembre des éléments de solution. Mais nous devons être réalistes, il n’est pas certain que les Irlandais trouvent une solution si vite. Il semble plus probable que les prochaines élections européennes se déroulent avec le traité de Nice.

Pour en savoir plus
Consultez notre article du 27 octobre 2008 «Les régions plaident pour l’élargissement du champ d’application de la subsidiarité»

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les échelons locaux doivent davantage prendre part au débat européen » estime Margot Wallström

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement