Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Social

Social : ce qui vous attend à la rentrée

Publié le 27/08/2021 • Par Isabelle Raynaud • dans : A la Une santé social, Actu Santé Social, France

AdobeStock_167621556_SADEQ
SADEQ / AdobeStock
Gestion du passe sanitaire, protection de l'enfance, avenant 43, loi autonomie... Les sujets ne manquent pas dans le secteur social pour cette rentrée 2021. Tour d'horizon.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Toujours impactée par la crise sanitaire, la rentrée 2021 devrait être chargée pour le secteur social et médico-social. Le Club Santé Social fait le point sur les dossiers à suivre.

Obligation vaccinale dans les ESMS et Saad

La loi de gestion de la crise sanitaire du 5 août a acté l’obligation pour les personnels travaillant en établissements sociaux et médico-sociaux ou dans les services d’aide à domicile de se faire vacciner.

Mais certains salariés, comme le reste de la population française, refusent. Or, face aux difficultés de recrutement depuis plusieurs années, les responsables de structures voient approcher la date du 15 septembre avec effroi et se demandent comment ils pourront continuer à venir en aide aux personnes âgées et personnes handicapées.

Mise en place de l’avenant 43

Lueur pour les fédérations du privé non lucratif des services d’aide à domicile : le 1er octobre, l’avenant 43 à la convention collective est mis en œuvre. Il va permettre d’augmenter les salaires mais aussi de proposer une meilleure carrière, avec des évolutions plus importantes prévues.

« Pour nous, l’avenant 43 est une bouée de sauvetage », déclare ainsi Marc Dupont, le vice-président de l’UNA. Tous les acteurs du secteur associatif espèrent un « choc d’attractivité ».

Mais cette augmentation fait grincer des dents dans les autres secteurs de l’aide à domicile, public et privé lucratif, pas concernés par la mesure. « Je ressens une grande lassitude et une incompréhension de la part des dirigeants », relate Antoine Grézaud, directeur général de la FESP, qui représente des acteurs privés. Pour lui, la différence de salaire pourrait entraîner des départs de salariés vers les structures associatives.

RSA et santé au programme de la loi 3DS

Le projet de loi 3DS, pour différenciation, décentralisation, déconcentration et simplification, doit arriver devant l’Assemblée nationale dès la fin septembre. Puisque le gouvernement a engagé la procédure accélérée sur le texte, il pourrait être définitivement adopté dès le début d’année 2022.

Dans le secteur social, il prévoit notamment l’expérimentation de la renationalisation du RSA pour les départements volontaires. Les sénateurs ont également ajouté des mesures pour renforcer le contrôles des bénéficiaires de l’allocation, au grand dam des associations.

Le texte prévoit également une implication plus grande des collectivités dans le domaine de la santé, compétence de l’Etat. Les présidents des conseils régionaux deviendraient, avec le préfet de région, co-présidents du conseil d’administration des ARS. Les départements pourraient par ailleurs se voir confier la compétence d’ « accès aux soins de proximité », dans le cadre de la lutte contre les déserts médicaux.

Une loi protection des enfants au goût d’inachevé

Le projet de loi relatif à la protection des enfants a été adopté en première lecture à l’Assemblée nationale début juillet. Il attend maintenant son passage au Sénat, qui devrait se faire néanmoins après l’examen des budgets de l’Etat et de la Sécurité sociale.

« A la différence des grandes réformes de la protection de l’enfance de 2007 et de 2016, ce projet de loi est un millefeuille de dispositions, sans colonne vertébrale, sans conviction profonde. Il propose une série de rustines, mais qui vont s’avérer trop petites avec le temps », regrette Christophe Daadouch, docteur en droit, spécialiste de la protection de l’enfance.

Si des mesures sont à saluer, « elles s’arrêtent au milieu du gué », analyse Fabienne Quiriau, directrice générale de la Convention nationale des associations de protection de l’enfant (Cnape).

Une loi Autonomie, enfin ?

L’Arlésienne montrera-t-elle finalement ses amendements ? Annoncée depuis 2019, la loi « Autonomie et Grand âge », renommée avant l’été « Générations solidaires » a été relancée au printemps par le Premier ministre. Mais, depuis des réunions du ministère de l’Autonomie avec les acteurs du secteur à l’été, rien. Le texte n’a pas de date pour une présentation en conseil des ministres et les sujets sensibles de gouvernance et de financements n’ont pas été tranchés …

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Acteurs publics, comment optimiser vos dépenses informatiques grâce au cloud ?

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Social : ce qui vous attend à la rentrée

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement