Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[OPINION] Transition écologique

« Il faut former les élus, cadres et agents publics à la transition écologique »

Publié le 24/08/2021 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions, Opinions

Sur la route de la transition énergétique
Wavebreak Media LTD/Adobestock
Dans une tribune, Sébastien Maire, délégué de France Ville durable s'exprime sur la nécessité de former les cadres, les agents et les élus aux enjeux de la transition écologique.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Sébastien Maire

Sébastien Maire

expert en résilience territoriale, délégué général de France Ville durable

Un collectif de 138 élèves issus de onze écoles de la haute fonction publique concernées par la création du nouvel Institut national du service public a récemment publié une tribune (1) pour que « la transition écologique et solidaire soit placée au centre de cette formation commune et de [leurs] futures carrières ».

Une démarche salutaire, qui vient en même temps poser cet effrayant constat : les hauts fonctionnaires en poste actuellement (mais c’est aussi le cas des élus, des chefs d’entreprises, etc.) n’ont pour la plupart jamais été formés à ces questions, alors qu’il reste quelques années à peine pour faire bifurquer les trajectoires.

Actions lourdes de conséquence

Chaque action, en particulier dans le domaine de la planification territoriale et économique, et chaque euro d’argent public dépensé au niveau national comme local peuvent ou non aggraver les émissions de gaz à effet de serre, l’extinction massive de biodiversité, les pollutions chimiques, etc. Autant de limites planétaires qui, une fois franchies, rendent hypothétique la capacité de l’espèce humaine à survivre à l’échelle des générations qui sont déjà là.

Lorsque les élèves d’aujourd’hui accéderont, après vingt ans de carrière, à des postes importants de décision, il sera en grande partie trop tard. Force est de constater que les causes et conséquences réelles et à court terme de l’Anthropocène ne sont pas assez connues des décideuses et des décideurs en place, et c’est parfaitement normal : la plupart des connaissances et publications à ce sujet sont récentes, il n’est pas ou très mal traité par les médias, et il demande d’accepter de déconstruire un grand nombre de visions historiques et culturelles qui constituent un socle pour les professionnels de l’action publique, politique et économique.

Urgence climatique

Prenons par exemple l’impératif de sobriété : alors que l’on constate les conséquences dramatiques du rêve pavillonnaire français, de l’étalement urbain et de l’artificialisation des sols, c’est bien le « développement » local, territorial ou économique, la création de zones d’activité ou d’habitat, d’infrastructures et d’équipements publics qui représentent toujours l’alpha et l’oméga des programmes d’investissement des collectivités.

Rénover, réhabiliter, entretenir, réparer, optimiser et maximiser les usages de l’existant en mutualisant constituent pourtant des actions bien plus vertueuses pour répondre à l’urgence climatique… et pour les finances publiques.
Cet important changement de paradigme, qui concerne nombre d’autres domaines, devrait faire l’objet de formations pour tous les professionnels déjà en poste. Il peut aussi offrir un formidable moteur de conduite du changement dans nos organisations publiques, où les cadres et agents sont aussi des citoyens, et souvent des parents, de plus en plus conscients de la gravité des enjeux. Beaucoup sont prêts à ces évolutions qui redonnent plus que jamais du sens à l’action publique.

France Ville durable, qui regroupe l’Etat, des collectivités, des entreprises et des experts, proposera gratuitement à ses adhérents, dès 2022, un stage de formation et de mise à jour sur ces nouveaux fondamentaux.

Thèmes abordés

Notes

Note 01 « Le Monde » du 21 juin 2021. Retour au texte

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Acteurs publics, comment optimiser vos dépenses informatiques grâce au cloud ?

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Il faut former les élus, cadres et agents publics à la transition écologique »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement