Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Petite enfance

Des aides pour les crèches, mais un manque criant de personnel

Publié le 24/08/2021 • Par Michèle Foin • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social, France, Toute l'actu RH

creche
Pink Sherbet Photography [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons
Depuis mars 2020, la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) a ouvert le robinet des aides aux gestionnaires de crèche. Sur le terrain, on constate une pénurie d’agents.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le 29 juin, le conseil d’administration de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) a prolongé jusqu’au 30 septembre les aides exceptionnelles accordées aux établissements d’accueil du jeune enfant depuis le début de la crise sanitaire, en mars 2020. Ces aides s’élèvent à 27 euros par place fermée et par jour pour les crèches publiques et à 17 euros pour le secteur privé. Un soulagement pour les élus.

« On ne peut que saluer la prolongation de ce soutien financier. Depuis un an, la Cnaf a été présente à nos côtés et très réactive pour débloquer des fonds », admet Elisabeth Laithier, experte référente « petite enfance » à l’Association des maires de France. « Oui, les aides sont suffisantes », confirme Annick Bouquet, adjointe au maire de Versailles (85 200 hab., Yvelines), chargée de la petite enfance, et présidente de l’Association des maires des Yvelines, qui se réjouit d’une meilleure collaboration avec la CAF depuis la crise.

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec les dossiers

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Des aides pour les crèches, mais un manque criant de personnel

Votre e-mail ne sera pas publié

Vickyyona

26/08/2021 08h20

Ici à Mayotte, ce sont les instances CAf et Pmi qui freinent l’ouverture des crèches. Elles se créent leur propre cahier des charges alors que la réglementation doit être pareille partout sur les territoires français. Grosse aberration !

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement