Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Non classé
  • L’impact de la crise sanitaire sur l’immobilier professionnel et résidentiel

Cet article vous est proposé par LE COMPARATEUR ASSURANCE.COM

L’impact de la crise sanitaire sur l’immobilier professionnel et résidentiel

Publié le 11/08/2021 • Par Auteur Partenaire • dans : Contenu partenaire

logements en construction

Le monde entier est touché par la crise sanitaire, notamment la France et ses régions. Divers secteurs ont été fortement impactés dont le tourisme, l’événementiel et la restauration. Quand d’autres semblent mieux s’en sortir tels que le e-commerce, l’assurance et l’immobilier.
Le marché de l’immobilier 2021 : entre hausse des prix et crise
Durant cette crise sanitaire, les métropoles, les grandes villes ainsi que leurs périphéries, ont bénéficié d’une augmentation des prix de l’immobilier ‒ bien qu’elle soit ralentie. Les zones rurales, communes et autres petites villes connaissent quant à elles une baisse significative de l’activité immobilière : demande, offre, prix. Cela est dû principalement aux confinements et au télétravail qui ont mené les futurs acquéreurs ou locataires à revoir leurs impératifs, tandis que les banques octroient moins de prêts, en appliquant plus de rigueur en matière de sélection des futurs emprunteurs. Comme pour les comparateurs d’assurance habitation tels que lecomparateurassurance.com, les comparateurs de crédit immobilier confirment que les tendances immobilières professionnelles sont à la baisse.
L’asymétrie entre marché immobilier professionnel et résidentiel
Généralement, l’immobilier est scindé en deux catégories : le résidentiel et le professionnel. Comme le montre le récent billet du bloc-notes Eco de la Banque de France, la demande immobilière professionnelle a été fortement affectée par la crise sanitaire, beaucoup plus que celle qui concerne le secteur immobilier résidentiel. Mais pourquoi ? Selon l’analyse cela est dû à l’asymétrie de revenus des entreprises et des foyers. Ces derniers ont été moins touchés que les premiers. Selon cette même étude, le ralentissement de l’activité des entreprises et l’adoption du télétravail par la majorité des secteurs ont mené à une baisse des prix immobiliers professionnels de près de 0,4 % en 2020, alors que l’immobilier résidentiel continuait sa hausse à hauteur de 5,3 %.
L’avenir de l’immobilier professionnel : sortie de crise ou impasse ?
La demande concernant la location ou l’achat de locaux professionnels connaît une baisse liée directement à la crise sanitaire. Cela mène à penser que la tendance va s’accentuer. En tout cas, c’est ce que pense la Banque Fédérale d’Atlanta des États-Unis qui dresse un portrait alarmant de la situation. Cette dernière annonce que le télétravail sera multiplié par trois, même après une sortie de crise sanitaire.

D’autre part, d’après une étude publiée le 11 janvier 2020, l’IEIF (l’Institut de l’épargne immobilière et foncière) constate que l’extension croissante du télétravail ferait perdre aux entreprises 12 à 36 % de surface de bureaux dans la région Île-de-France. D’après la même étude, si cette démocratisation du télétravail persiste dans le monde post-covid, l’Île-de-France ‒ et ses professionnels ‒ perdrait environ 6 millions de m² de son parc de bureaux.

Le manque de recul face à la réelle incidence de la crise sanitaire sur l’immobilier à long terme incite néanmoins à la prudence. Bien que le secteur immobilier professionnel soit le plus touché, une inversion des polarités n’est pas exclue. Cela mènerait le secteur résidentiel à une baisse des prix, notamment à cause d’une reconversion des bureaux en résidences.

Contenu proposé par LE COMPARATEUR ASSURANCE.COM

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’impact de la crise sanitaire sur l’immobilier professionnel et résidentiel

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement