Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Relance de la construction de logements : les premières pistes de la commission Rebsamen

Publié le 22/07/2021 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

Rebsamen
D.R.
François Rebsamen, le président de la commission pour la relance de la construction durable, a présenté le 20 juillet les premières propositions pour lever les freins à la construction de logements.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le 17 mai dernier, le Premier ministre Jean Castex annonçait une série de mesures pour relancer la construction de logements, actuellement à un niveau que l’on n’avait pas vu depuis une quinzaine d’années. Des mesures assorties d’une enveloppe d’un milliard d’euros. Et d’une commission, chargée d’identifier les freins à la construction de logements, présidée par François Rebsamen, maire et président (PS) de Dijon Métropole.
Elle est composée de représentants des villes et intercommunalités, comme la maire de Rennes, Nathalie Apperé (PS), Pia Imbs (SE), la présidente de l’Eurométropole de Strabsourg, Catherine Vautrin (LR), la présidente de la communauté urbaine du Grand Reims, de parlementaires, et de représentants des fédérations professionnelles.

Le 20 juillet, François Rebsamen a présenté un pré-rapport de la Commission pour la relance de la construction durable, avant le rapport définitif attendu pour septembre. Des premières solutions ont été évoquées par le maire de Dijon, évoquées par le quotidien Le Monde.

Soutenir les maires bâtisseurs

Il estime tout d’abord qu’il faut apporter des soutiens financiers aux

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Acteurs publics, comment optimiser vos dépenses informatiques grâce au cloud ?

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Relance de la construction de logements : les premières pistes de la commission Rebsamen

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

23/07/2021 10h48

J’adore cette utilisation de plus en plus fréquente du terme « durable » que l’on met à toutes les sauces.

Pour le logement, si on veut que celui-ci reparte, la solution est simple: il faut arrêter d’une part de le considérer comme la « vache à lait » et d’autre part de considérer que tous les bailleurs sont des « voyous ».

La « vache à lait »:
Toutes les études reconnaissent que l’immobilier en France est beaucoup plus fiscalisé que dans les autres pays européens. Si certains pays ont des coûts à l’achat légèrement plus importants (10 % environ en Espagne par exemple), aucun n’a fixé des prélèvements aussi importants pour sa détention (IR, TF, TH, ISF mais aussi taxe sur les revenus des SCI de 2,5% des revenus).
Pourquoi les revenus immobiliers ne peuvent-ils pas être taxés comme les revenus mobiliers?
Dit autrement, pourquoi la somme de l’IR, de la TF et de l’ISF n’est-elle pas plafonnée à 30 % de ces revenus?
Je vais vous donner la réponse: les capitaux mobiliers peuvent être déplacés facilement, pas les logements!

Des bailleurs « voyous »:
Sous le couvert d’amélioration des relations entre les bailleurs et les locataires, on rajoute chaque fois de nouvelles contraintes aux bailleurs qui font que ces derniers sont totalement démunis.
Je rappelle que dans un récent article de notre « gazette », celle-ci expliquait aux élus qu’ils ne faut pas qu’ils louent des biens immobiliers. La messe est dite.
N’oublions pas de manière plus générale les « squatteurs ». Pourquoi ne pas faire simple: faire intervenir la force publique sans autre forme de procès quand un logement est squatté?… bien sûr en mettant en place les garde-fous nécessaires.

Avez-vous remarqué que rares sont parmi ceux qui nous gouvernent ceux qui détiennent des biens en location. C’est tout de même incroyable! Ils veulent inciter le Peuple à investir dans ce domaine et eux ne le font pas???
On marche sur la tête.

Pour terminer sur une base optimiste, tout n’est pas perdu si on revient aux fondamentaux de l’investissement qui s’appliquent de la même manière pour tous.
Il n’y a pas besoin de mettre en place des aides qui de toutes façons vont retomber dans l’escarcelle des promoteurs au détriment des investisseurs. Il suffit de redéfinir des objectifs clairs avec des droits redonnés aux propriétaires (ceux de la vie courante, ce qui n’est actuellement pas le cas) et la capacité de ces derniers à en retirer des bénéfices (fin des prélèvements excessifs).

Mais là encore, on est loin du compte surtout avec la dernière étude qui propose de modifier les règles des donations… pour prélever de nouvelles recettes!
Au fait, la France n’est-elle pas l’un des pays les plus taxés au monde?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement