Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

[Entretien] Finances

« L’emprise des marchés financiers se renforce par la contrainte budgétaire »

Publié le 05/08/2021 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

Ludovic Halbert
Ludovic Halbert Ludovic Halbert
Chercheur du CNRS rattaché à l’université Gustave Eiffel de Marne-la-Vallée, Ludovic Halbert analyse au sein du LATTS (Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés), la manière dont l’environnement construit et les politiques urbaines sont financés. Un de ses principaux axes de recherche porte sur l’observation du renouvellement des circuits de financement de l’immobilier d’entreprise et résidentiel, mais aussi des infrastructures publiques, avec une place croissante des marchés financiers.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Quels sont les circuits de financement de ce que vous appelez l’« environnement urbain construit » ? 

Dans l’immobilier locatif par exemple, on peut distinguer plusieurs circuits de financement institutionnalisés. Le premier bénéficie au logement social et est régulé par la puissance publique via la collecte d’épargne sur le Livret A : c’est l’État qui fixe le taux d’intérêt pour les épargnants et le coût des prêts aux bailleurs sociaux. Le deuxième repose sur la défiscalisation : l’État solvabilise l’investissement locatif via des exonérations fiscales, qui bénéficient avant tout aux ménages aisés et très aisés. Ce circuit est sélectif socialement et spatialement : il conduit à financer des petits logements destinés à une population jugée suffisamment solvable, par exemple les étudiants ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« L’emprise des marchés financiers se renforce par la contrainte budgétaire »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement