Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Tribune

Rupture écologique : un binôme à la manœuvre dans les territoires

Publié le 28/07/2021 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions, Opinions

planete-ville-campagne
arquiplay77 - Fotolia.com
Qui doit piloter la transition écologique, et comment ? Les élèves ingénieurs en chef de l'Inet estiment que le couple élu - fonctionnaire doit être en mesure d'apporter une réponse systémique à cet enjeu global, qui relève de l'urgence absolue.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Stéphanie Bailo, Samuel Dumons et Frédéric Gautheron

élèves ingénieurs en chef à l'Inet (promotion Hypatie d'Alexandrie)

« La vie sur Terre peut se remettre d’un changement climatique majeur […] L’humanité ne le peut pas », voici la froide observation du GIEC. Chacun doit mesurer l’ampleur de la catastrophe écologique que nous vivons.
Sommes-nous condamnés ? Nous ne le pensons pas.

Et si la perspective d’un futur heureux dépendait de nos liens interhumains, de nos liens avec la nature et avec les territoires ? Face à l’urgence climatique, n’y aurait-il pas un rêve à réinventer ! Nous voulons une rupture permettant de passer d’une société ultra-consommatrice et prédatrice de l’environnement vers une société de liens, responsable et sobre. N’est-il pas temps d’aligner projets politiques et attentes citoyennes ?

Les politiques publiques doivent contribuer pleinement à cette transition écologique vue comme un changement de paradigme, aussi nécessaire qu’ambitieux, qui devra s’appuyer sur un portage politique fort, une approche systémique, une révolution rapide de nos modes de vie.

Formation des stratèges territoriaux, mobilisation de l’ensemble des acteurs locaux, outils concrets des transitions sont autant de réponses où les ingénieurs en chef peuvent être à l’œuvre dans vos collectivités.

Un couple de décideurs peut engager ce virage salvateur

Quelles sont les priorités pour préparer demain ? Mon action publique est-elle du greenwashing ? Ces questions cruciales doivent être étudiées au bon niveau : le binôme stratégique élu et cadre dirigeant. C’est bien ce couple de décideurs qui peut engager ce virage salvateur et courageux. Pour cela, nous avons la conviction qu’il faut être formé.

L’importance de la formation des hauts fonctionnaires a déjà été mise en lumière (dans la tribune du « Monde » d’un collectif d’élèves venant des écoles de la haute fonction publique, publiée le 21 juin 2021), nous l’élargissons ici à l’ensemble des dirigeants territoriaux.

Être davantage éclairés sur la transition écologique donnera les clefs pour évaluer l’ampleur des changements, établir une vision de rupture et la mettre en œuvre. Un sujet dont pourraient s’emparer davantage les associations d’élus et de cadres dirigeants ?

En conséquence, ce sont des projets de territoire qui devront être réinventés. À un défi global ne sera opposée qu’une réponse systémique et transversale alliant collectivités, entreprises, associations et citoyens.

Pour piloter cette rupture, nous devons nous doter d’outils pragmatiques et efficaces. De nombreux outils sont déjà à notre disposition à l’échelle régionale ou intercommunale, tels que les schémas d’aménagement et de développement durable et les plans climat.

Pensons aussi aux démarches de labellisation, comme Cit’ergie, accompagnée par l’ADEME, qui apportent de la cohérence entre les politiques publiques et de la méthode pour atteindre des objectifs de transition. Plus récemment, le secteur public mène aussi des initiatives de budget climat, où les dépenses sont classées selon leur pertinence et leur impact sur l’environnement.

Ces quelques exemples sont un premier pas intéressant vers des outils puissants de pilotage transversal des politiques publiques et d’aide à la décision pour notre développement à court et long termes.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Acteurs publics, comment optimiser vos dépenses informatiques grâce au cloud ?

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Rupture écologique : un binôme à la manœuvre dans les territoires

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement