Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Cinéma

Comment la crise sanitaire percute les projets de cinéma en plein air

Publié le 20/07/2021 • Par Pascale Tessier • dans : Actualité Culture, France

cinema-plein air- New Africa-AdobeStock_295141213 (1)
© new-africa-adobestock
La crise sanitaire rebat les cartes des habituelles séances estivales de cinéma en plein air. La Garenne-Colombes en fait l’amère expérience en essayant un refus catégorique du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC). Les projets sont désormais examinés au cas par cas.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Le cinéma estival en plein air, c’est sympa, convivial, avec la culture en toile de fond. Voilà pour le décor habituel. Mais la crise sanitaire, qui a contraint à la fermeture des salles obscures pendant dix mois, en 2020 et 2021, a sérieusement noirci le tableau. Avec un chiffre d’affaires en baisse de 65 à 80 %, les exploitants de salles du 7ème art sentent perler des sueurs froides à toute perspective de concurrence. Antériorité ou pas de l’animation, aucune autorisation ne se révèle être, cette année, une simple formalité.

« Refus d’autorisation » de programmer des films en plein air

Lancée avec trois séances en 2010 à La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine, 30000 hab.), l’opération « Cinés d’été » s’est progressivement étoffée et comptait en proposer neuf, cette année. À la tombée de la ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Comment la crise sanitaire percute les projets de cinéma en plein air

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement