logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/75727/signalisation-des-limitations-de-vitesse/

SÉCURITÉ ROUTIÈRE
Signalisation des limitations de vitesse
Delphine Gerbeau | Réponses ministérielles | Réponses ministérielles | Réponses ministérielles prévention-sécurité | Publié le 15/09/2011

Des commissions consultatives des usagers de la sécurité routière sont mises en place dans tous les départements, qui permettent notamment de relever les dysfonctionnements dans la signalisation des limitations de vitesse.

Des limitations plus restrictives que celles définies par le Code de la route peuvent être fixées ponctuellement par l’autorité détentrice du pouvoir de police lorsqu’elle estime qu’en un lieu donné la limite réglementaire n’est pas adaptée aux caractéristiques de la voie, à l’intensité du trafic qu’elle supporte ou encore au franchissement de points dangereux (virages, intersections, rétrécissement de chaussée, etc.).
La signalisation mise en place permet ainsi à l’usager d’adapter sa conduite aux conditions de circulation rencontrées.

Pour que la règle soit respectée, il importe cependant qu’elle soit clairement portée à la connaissance des usagers. Ainsi, l’instruction interministérielle sur la signalisation routière, qui précise les conditions d’implantation des panneaux, indique en particulier que, sur les autoroutes et sur les routes à chaussées séparées par un terre-plein central et comportant au moins deux voies, les panneaux de limitation de vitesse placés à droite doivent être répétés à gauche, ou sur portique au-dessus des voies.

Il est également important que les limitations de vitesse mises en place soient bien comprises et acceptées par l’usager. C’est dans ce but qu’ont été créées les commissions consultatives des usagers pour la signalisation routière.

Site Internet dédié – Ces commissions, qui doivent être mises en place dans tous les départements, réunissent les gestionnaires du réseau routier et les représentants des usagers. Un site Internet dédié permet de signaler tout dysfonctionnement ou incohérence de signalisation qu’un usager de la route peut relever sur le parcours qu’il a emprunté.
Celui-ci peut ainsi saisir cette commission lorsque la pertinence de la limitation de vitesse qu’il doit respecter ou sa cohérence sur un itinéraire ne lui paraît pas évidente.

En l’absence de site Internet dédié, ce signalement peut également être fait auprès du préfet territorialement compétent.

Enfin, la prochaine publication de la 9e partie de l’instruction interministérielle sur la signalisation routière, consacrée à la signalisation dynamique (signaux affichés sur les panneaux à messages variables), donnera désormais aux autorités chargées de la voirie les outils leur permettant de mettre en place des mesures de gestion de trafic adaptables en temps réel aux circonstances rencontrées et autorisera ainsi, en lieu et place d’une signalisation permanente de prescription, des mesures de régulation dynamique de vitesse en fonction de l’encombrement du réseau concerné.

Radars pédagogiques – Enfin, il a été décidé dans les zones dangereuses et en amont des radars fixes automatisés d’installer des radars pédagogiques pour rappeler la limitation de vite.

REFERENCES