Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

PRIX TERRITORIAUX GAZETTE DES COMMUNES/GMF

Le Curious Lab’, l’intelligence collective des étudiants au service des communes

Publié le 20/07/2021 • Par La Rédaction • dans :

étudiants
D.R.
Des étudiants réfléchissent pendant une année scolaire à des projets soumis par les communes du département et apportent ainsi un souffle neuf à l’action publique locale.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[LAURÉAT DU PRIX GAZETTE] Ces dernières années, le département des Hauts-de- Seine a organisé plusieurs journées d’innovation collaborative qui ont fait émerger notamment de nombreux projets d’économie sociale et solidaire. En 2018, il a souhaité développer l’innovation dans d’autres secteurs et avec d’autres publics mais aussi d’une façon plus originale.

Pourquoi pas faire contribuer les étudiants aux projets d’intérêt public, avec un regard neuf qui enrichirait l’action publique locale ?
L’idée du Curious Lab’ était lancée… Tout au long de l’année universitaire, des étudiants, issus d’établissements d’enseignement supérieur variés (commerce, management, géopolitique, ingénierie, digital…) participent à ce laboratoire d’idées innovantes et de réflexion collective.

Lors d’une journée de lancement, les communes participantes présentent des projets sous forme de défis : urbanisme, culture, démocratie locale, action sociale, mobilité, modernisation de l’administration… En fin de journée, les jeunes livrent leurs premières pistes de réflexion ; les communes choisissent les plus pertinentes, que les étudiants développent pendant l’année, encadrés par le département et des experts des communes.

Des réunions et des visites de sites sont organisées avec les villes — une méthode de travail compliquée en 2020 avec le confinement. Les dossiers finalisés sont présentés aux communes lors d’une session de clôture, avec remise de trophées et de diplômes.

« Les écoles et les villes ont adhéré spontanément au dispositif dès le départ, et les faire travailler ensemble fonctionne très bien. La démarche, intégrée au cursus des étudiants depuis la deuxième édition, apporte une créativité et une expertise d’usages différente, qui fait avancer les projets d’une autre façon », apprécie Marie- Pierre Limoge, vice-présidente à l’économie sociale et solidaire du conseil départemental des Hauts-de-Seine.

ET AUJOURD’HUI ?

En trois ans, 350 étudiants issus de six écoles et seize villes ont collaboré au Curious Lab’, à travers une trentaine de défis : fablab public à Sceaux, fluidité de la circulation de marchandises à Levallois-Perret, télétravail à Meudon, marché solidaire à Châtenay-Malabry, inclusion numérique des personnes âgées à Courbevoie… Certains sont déjà mis en oeuvre, même si l’objectif n’est pas une réussite opérationnelle immédiate mais la découverte d’une nouvelle manière de travailler qui développe l’intelligence collective au sein des services.

« Nous espérons aussi attirer plus tard ces futurs actifs vers les emplois offerts par les collectivités, qu’ils connaissent mal. Certains ont d’ailleurs demandé à effectuer des stages dans les services des communes », poursuit Marie-Pierre Limoge.

« Quant aux villes, qui se font souvent accompagner par des cabinets pour réfléchir à la prospective sur leur territoire, le Curious Lab’ leur apporte une production intellectuelle gratuite et de bon niveau », précise-t-elle. Le département des Yvelines, ainsi que d’autres écoles ont rejoint la démarche. Le Curious Lab’ pourrait aussi intégrer des élèves plus jeunes ou de récents retraités qui apporteraient leur expertise aux étudiants.

 

Indice de positivité du territoire

Depuis deux ans, le département des Hauts-de-Seine calcule son « indice de positivité ».
En 2019, il était évalué à 74 % (+2,8 % en un an). Généralement utilisé à l’échelle des nations, cet indice mesure la performance sous le prisme de la croissance «durable, positive et inclusive », à l’aide de 35 indicateurs — dont la capacité à se projeter dans l’avenir et l’intérêt des générations futures. En faisant participer les étudiants à la fabrique de leur territoire, le Curious Lab’ contribue à la positivité du département.

 

Au sujet du projet :

  • LANCEMENT : mars 2019 / PUBLIC : les étudiants et les communes du département
  • PARTENAIRES : les établissements d’enseignement supérieur
  • BUDGET : fourniture de logistique (salles, mobilier…) et mobilisation d’1 ETP
  • CONTACT : Joseph Salamon, directeur du développement territorial : jsalamon@hauts-de-seine.fr

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le Curious Lab’, l’intelligence collective des étudiants au service des communes

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement