Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

PRIX TERRITORIAUX GAZETTE DES COMMUNES/GMF

Un « tiers-lieu » convivial pour lutter contre les fractures sociale et numérique

Publié le 20/07/2021 • Par La Rédaction • dans :

CEIS
D.R.
Dans un lieu atypique et convivial, les usagers en difficulté de tous âges et de tous milieux se forment à la recherche d’emploi et au numérique autour de multiples activités.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée


[LAURÉAT DU PRIX DU JURY] Proposer en un même espace de nouveaux services numériques et la rencontre de différents publics, au sein d’activités communes… C’est l’ambition du Centre des expérimentations et de l’innovation sociale (CEIS) du centre communal d’action sociale (CCAS) de Montpellier (Hérault, 288 600 habitants).

Installé en centre-ville, dans une ancienne crèche municipale rénovée facilement accessible par le tram, en lisière d’un quartier résidentiel et d’un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV), le CEIS est ouvert en priorité aux personnes en difficultés sociales : demandeurs d’emploi, familles monoparentales, seniors isolés… Objectifs : éviter que la frontière urbaine ne devienne une fracture sociale et lutter contre l’isolement.

Formations, ateliers et conférences recouvrent six thèmes : budget, santé/environnement, emploi, accès aux droits, culture et numérique. Les travailleurs sociaux apprennent aux visiteurs, souvent en situation d’illectronisme, à utiliser les outils numériques et à effectuer les démarches en ligne.

Ils les sensibilisent aussi aux fondamentaux du web : protection des données, fake news, cybersécurité bancaire… Les plus réfractaires sont amenés au numérique par des activités ludiques (atelier cuisine pour découvrir la visioconférence, création de tutos sur YouTube…) tandis que les plus aguerris programment des objets connectés et abordent l’intelligence artificielle.

ET AUJOURD’HUI ?

« À travers une action sociale globale, nous voulions surtout cibler la recherche d’emploi », précise Michel Calvo, adjoint délégué à la ville fraternelle et solidaire et vice-président du CCAS.

Lors des stages d’accompagnement collectif, des équipes de travailleurs sociaux polyvalents passent d’une activité à l’autre, de façon souple, en s’adaptant aux difficultés de chacun. On est loin du travail social standardisé qui conduit à appliquer des procédures encadrées… Les stagiaires, dont certains sont en réorientation de carrière, bénéficient d’un parcours d’inclusion professionnelle. Après le stage, une série de mises en situation en entreprise les aide à déterminer le métier qui les attire.

Dans un second stage, ils expérimentent ensuite ce métier, avant de compléter éventuellement par une formation : emploi aidé dans un Ehpad puis concours d’entrée d’aide-soignant, par exemple. Tous sont équipés à domicile d’ordinateurs de récupération et formés au numérique. Au centre du CEIS, un jardin favorise la vie sociale : discussions autour d’un café, déjeuners en commun… « Une vraie ruche », s’exclame Michel Calvo.

Depuis son lancement expérimental en 2018, le succès du CEIS ne se démentit pas, avec une fréquentation qui atteint 300 personnes par mois. L’espace s’adresse aussi aux start-up montpelliéraines, qui expérimentent de nouveaux services ou produits directement auprès des usagers.

À terme, des actions « hors les murs » et un CEIS mobile favoriseront une plus large sensibilisation des habitants aux usages numériques. « Et nous souhaitons désormais ouvrir le CEIS au quartier afin qu’il devienne un lieu de vie ouvert à tous », complète Michel Calvo. Le bâtiment sera reconstruit pour disposer de locaux encore mieux adaptés, fin 2022 ou début 2023. Le concours d’architecte sera lancé en 2021.

Fabrique numérique de territoire

Le CCAS de Montpellier est l’une des 80 premières structures labellisées « fabrique numérique de territoire » par le ministère de la Cohésion des territoires. Onze travailleurs sociaux, devenus conseillers numériques, sont capables de dépanner dans toutes les difficultés informatiques du quotidien. Un savoir précieux pendant le confinement, pour maintenir un lien avec les stagiaires malgré le très bas niveau de culture numérique de certains.

Au sujet du projet :

  • LANCEMENT : mi-2018 / PUBLIC : usagers de l’action sociale, demandeurs d’emploi, entreprises du numérique, start-up
  • PARTENAIRES : ville, métropole, conseil départemental, Pôle emploi, Carsat, Direccte, ARS, DDCS, ANCT,
    entreprises, associations (Les petits débrouillards, Agir ABCD, Picassiette, Repair Café, Montpel’Libre…)
  • BUDGET : environ 600 000 euros en fonctionnement, 17 personnes ETP
  • CONTACT : Anne Bourdarias, directrice expérimentations et innovation sociale : anne.bourdarias@ccas.montpellier.fr
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un « tiers-lieu » convivial pour lutter contre les fractures sociale et numérique

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement