Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Insertion

Garantie jeunes : un changement de nom qui laisse dubitatif

Publié le 15/07/2021 • Par Rouja Lazarova • dans : Actu expert santé social, France

jeune enfant confinement
©julien leiv - stock.adobe.com
L’annonce d’une généralisation de la Garantie jeunes était très attendue, mais c’est un nouveau « revenu d’engagement » qui a été communiqué en une seule phrase par le président de la République lors de son allocution du lundi 12 juillet. En dehors d’un changement sémantique, la mesure est en réalité reportée à la rentrée, alors que l’urgence sociale, elle, n’attend pas, et menace notamment les jeunes précaires.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Je présenterai à la rentrée le revenu d’engagement pour les jeunes, qui concernera les jeunes sans emploi ou formation et sera fondé sur une logique de devoirs et de droits », a déclaré Emmanuel Macron le lundi 12 juillet. Une annonce lapidaire qui cache six mois de travail sur l’universalisation de la Garantie jeunes, mené par de nombreux acteurs – Ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion, Pôle emploi, Missions locales, Comité d’orientation des politiques de jeunesse (COJ). Et un changement sémantique qui bruissait déjà dans les coulisses et les rédactions.

Une idée qui faisait son chemin

La Garantie jeunes, créé en 2013 sous François Hollande, qui allie accompagnement intensif socio-professionnel et une allocation de maximum 497 euros mensuels, a fait ses preuves pour ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Garantie jeunes : un changement de nom qui laisse dubitatif

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement