Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Archéologie

Patrimoine archéologique mobilier et prise en charge des fouilles

Publié le 09/07/2021 • Par Léna Jabre • dans : TO parus au JO

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Afin de tirer les conséquences des modifications apportées par l’ordonnance du 29 juin 2017,  un décret du 7 juillet définit les données scientifiques d’une opération archéologique et procède à une réécriture du chapitre VI relatif aux règles relatives à la conservation, à la sélection, à l’étude du patrimoine archéologique mobilier et au rapport d’opération.

Ce chapitre VI a pour objet de préciser les obligations du responsable de l’opération archéologique pendant la durée de garde du mobilier, sous le contrôle scientifique et technique de l’Etat qui est défini. Il prévoit, sous certaines conditions, la possibilité de réaliser, pendant la durée de garde, des actions de valorisation ou de médiation autour des biens archéologiques mobiliers. Il fixe le régime du rapport d’opération et des données scientifiques après l’opération scientifique, et les modalités de leur remise à l’Etat. Il détermine les modalités de conservation, de sélection et d’étude du patrimoine archéologique mobilier après remise à l’Etat du rapport d’opération et des données scientifiques. Il définit le régime applicable à la sélection des biens archéologiques mobiliers, les modalités de dépôt, ainsi que le régime de circulation desdits biens. Il précise les modalités de leur déclassement du domaine public.

Le décret assouplit le régime de prise en charge des fouilles par le Fonds national pour l’archéologie préventive en élargissant le champ du mandat donné à l’opérateur de réaliser l’opération, ainsi qu’en permettant une prise en charge du coût des fouilles à 100 % pour les particuliers qui construisent pour eux-mêmes, y compris lorsque le logement est réalisé dans le cadre d’un lotissement.

Enfin, il modifie la composition du Conseil national de la recherche archéologique, afin de lui adjoindre deux personnalités qualifiées supplémentaires et procède à divers toilettages afin de rectifier des erreurs matérielles du code du patrimoine.

Domaines juridiques

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Patrimoine archéologique mobilier et prise en charge des fouilles

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement