Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Éducation et vie scolaire

Education

Séparatisme : nouveau durcissement pour l’instruction à domicile à l’Assemblée nationale

Publié le 07/07/2021 • Par Florence Masson • dans : A la Une Education et Vie scolaire, Actu expert Education et Vie scolaire, France

école à la maison cours à distance enfant
©Наталия Кузина - stock.adobe.com
Après l’échec de la commission mixte paritaire le 12 mai, l’Assemblée nationale a adopté, le 1er juillet dernier, en nouvelle lecture, une version largement modifiée du projet de loi « séparatisme ». Les députés ont largement revu leur position sur l’instruction en famille et interdit son recours, sauf dérogations.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Près de deux mois après l’échec de la commission mixte paritaire à trouver un compromis sur le projet de loi confortant le respect des principes de la République, dit « séparatisme », les députés ont adopté une version remodelée plutôt en profondeur et qui ne va pas manquer de faire débat de nouveau devant les sénateurs. La nouvelle et dernière lecture au Sénat débute ces jours-ci par l’examen en commission du texte revu par les députés – et déjà plus de 50 amendements ont été déposés – avant le vote en séance le 21 juillet. L’ultime lecture pour adoption définitive – et donc le « dernier mot » – devrait avoir lieu à l’Assemblée dès le lendemain.

« Instruction en famille interdite, sauf dérogations »

Rappelons que si l’Assemblée nationale a souhaité assouplir le régime administratif de ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Education et Vie scolaire pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Acteurs publics, comment optimiser vos dépenses informatiques grâce au cloud ?

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Éducation et vie scolaire

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Séparatisme : nouveau durcissement pour l’instruction à domicile à l’Assemblée nationale

Votre e-mail ne sera pas publié

François

15/07/2021 09h23

Un mot à effacer des frontons des mairies : LIBERTÉ
En effet plus on avance dans le temps et moins on voit la liberté.
La liberté d’aller et de venir a pris un fameux coup avec le traitement choisi pour la crise covid
La liberté de choisir avec son médecin un traitement adapté a été traitée de même en interdisant certains médicaments.
On a sérieusement limité la liberté de manifester
On veut imposer un essai vaccinal à toute une partie de la population (la décision est prise avant le vote de l’Assemblée. On pourrait peut-être la supprimer ?)
On limite les droits de ceux qui ne sont pas vaccinés pour faire pression sur eux
Et maintenant on veut interdire la liberté d’enseignement à domicile soi-disant pour éviter le séparatisme. Cet enseignement était contrôlé, chaque année par des inspecteurs qui pouvaient émettre un avis défavorable à une poursuite de cette instruction, n’était-ce pas suffisant ?
Cette succession de privations de libertés risque d’entraîner une partie de la population vers le repli sur soi, un séparatisme d’avec le groupe social qui accepte toutes ces privations et surtout un rejet de ceux qui les imposent. L’abstention massive montre un désintérêt pour ce mode de gouvernement représentatif où les « représentants » se sont coupés de leurs électeurs au nom du principe posé par l’article 27 de la Constitution française du 4 octobre 1958 qui dispose : « Tout mandat impératif est nul. Le droit de vote des membres du Parlement est personnel. »
Il est personnel donc l’élu n’a aucun compte à rendre pendant son mandat sur son vote auprès de ses électeurs. Il peut donc trahir ses engagements qui n’engageaient que ceux qui y croyaient.
Le résultat risque d’être funeste.

Commenter
Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement