Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[EDITO] Transition numérique

Transition numérique : le big bazar

Publié le 09/07/2021 • Par Romain Mazon • dans : France

Open Data / Technologie / Numérique
© 2011 Andrew Ostrovsky
La transition numérique est loin d'être généralisée dans les collectivités, ni appliquée de façon homogène. Un manque de moyens pour les unes et l'absence de sanction en cas de non-conformité à la loi pour une République numérique font que ça patine. Pour booster la transformation numérique, des choix sont à faire.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

La transition numérique a beau être mise à toutes les sauces, ça patine un peu dans le secteur public (mais dans le privé aussi). Prenons l’ouverture des données publiques. Rendue obligatoire il y a cinq ans par la loi pour une République numérique, elle n’est pratiquée que par 59  collectivités sur les 4 500 visées (1). L’absence de sanction en cas de non-respect de cette mesure explique sans doute, en partie, la lenteur du mouvement.

Liberté

Néanmoins, les collectivités étant, par principe et par construction, très à cheval sur le respect des lois et règlements, on peut aussi estimer que les explications sont ailleurs, notamment dans la liberté laissée aux acteurs publics. Liberté dont ne peuvent rien faire les petites collectivités sans ressources, mais qu’utilisent avec gourmandise les grandes. Résultat, des pionniers qui avancent et une multitude qui ne sait comment s’y prendre, ce qui donne une transformation numérique foisonnante, mais hétérogène. Dès lors, comment conduire une transition numérique dont tous les usagers pourraient bénéficier, partout en France, sans dilapider l’argent public dans des solutions qui n’adopteraient aucun standard d’échange, créant des impasses technologiques ?

Mutualisation

Le programme d’Etat est une voie, comme l’ont démontré la dématérialisation de la chaîne comptable ou les API, les applications de programmation d’interface. La loi en est une autre, dès lors que des sanctions, un délai contraignant et des aides servent d’aiguillons, à l’instar du règlement général sur la protection des données.

La désignation d’un chef de file pourrait représenter une autre formule. Mais la ministre Amélie de Montchalin ne la retient pas, craignant la rigidification des « jardins à la française ». Reste une option intermédiaire, la mutualisation, par le truchement des opérateurs publics de services numériques. Plus de 17 000 collectivités adhèrent à ce type de structure. Dit autrement : elles ne sont qu’une moitié à mutualiser leurs démarches numériques. On reste loin du compte.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Transition numérique : le big bazar

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement