Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Enfance en danger

Protection de l’enfance : un projet de loi sans ambition

Publié le 05/07/2021 • Par Rouja Lazarova • dans : A la une, A la Une santé social, Actu expert santé social, France

violences enfants
cdfriedrich - stock.adobe.com
Présenté le 16 juin 2021 en conseil des ministres par le secrétaire d’Etat chargé de l’enfance et des familles, Adrien Taquet, examiné par la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale le 30, le projet de loi relatif à la protection des enfants sera débattu dans l’hémicycle à partir du 6 juillet.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

C’est un texte sans envergure qui arrive en discussion à l’Assemblée nationale le 6 juillet. Trop « succinct », selon l’ADF. « Pas à la hauteur des besoins que l’on note dans la protection de l’enfance, ni des atteintes du terrain et des ambitions affichées lors du lancement de la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance », selon l’avis du 25 juin de la Défenseure des Droits, Claire Hédon.

Et pourtant, le PJL a provoqué des débats animés en commission des affaires sociales qui ont duré jusqu’à 3 heures et demi du matin. Ce qui fait regretter à certains, parmi lesquels Corentin Bailleul, chargé de plaidoyer à l’Unicef France, que l’examen des derniers articles, concernant notamment la gouvernance du système (article 13) ou la prise en charge des MNA (article 14 et 15 ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Protection de l’enfance : un projet de loi sans ambition

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement