Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transparence

Lobbying : les chartes déontologiques, une bonne idée ou un écran de fumée ?

Publié le 06/07/2021 • Par Clément Le Foll Romain Gaspar • dans : France

Mener l'enquête
Adobestock
Face à une demande croissante de transparence, les associations d’élus et de territoriaux rédigent des guides de prévention et de bonnes pratiques.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Définition et distinction du conflit d’intérêts et de la prise illégale d’intérêts, procédure de recueil des signalements… Dans un guide de prévention de 52 pages rédigé avec des cabinets d’avocats, l’ADGCF détaille les différents principes à ses adhérents pour éviter tout conflit d’intérêts. « Nos collègues ne sont pas ou peu formés à ce sujet, admet Yvonic Ramis, président de l’ADGCF. Nous constatons alors deux comportements. Soit le DG rejette tout type de discussion avec les partenaires, soit d’autres commettent de mauvaises actions sans vraiment en avoir conscience. Avec ce guide, nous voulons éviter ces situations extrêmes. »

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Lobbying : les chartes déontologiques, une bonne idée ou un écran de fumée ?

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

07/07/2021 09h02

Les chartes déontologiques sont très biens sur le papier mais leur application est parfois d’une mise en œuvre limitée.
Il me semble qu’avant qu’elles s’appliquent aux agents, il faut d’abord que les élus les appliquent… ce qui n’est pas gagné!

Prenez le cas de la mairie de Paris: une charte existe pour les élus qui doivent notamment montrer de la transparence dans leurs revenus et pour certain dans leurs investissements. Eh bien, quand vous regardez dans le détail, peu d’élus ont respecté leurs engagements???
D’autres, ont bien donné quelques informations mais de manière tellement vague que l’on est loin du compte.

Or, si la tête ne donne pas l’exemple, comment voulez-vous que les sans dents respectent cette obligation? Un mal bien français comparé à ce qui existe dans les pays d’Europe du Nord où, transparence oblige, tout ce qui concerne les moyens mis à la disposition des élus de haut rang est publié sur un site, fort fréquenté par la population.
Toute incartade se solde alors par un renvoi de l’élu… et, malgré le départ fracassant de certains dits incontournables, leur démocratie continue à fonctionner.

On est loin en France de la mise en place d’une telle méthode. C’est bien dommage!
Ne dit-on pas que quand certains éléments sont incompréhensibles ou cachés, il y a un loup?
C’est exactement le point de vue d’une grande partie de la population qui n’a plus confiance dans ses représentants. La justice montre d’ailleurs que certains élus, sous des aspects très respectables, ont très largement détourné la loi et malgré les amendes souvent d’un montant limité mais aussi parfois très élevés, ces derniers n’ont pas de difficultés financières pour leurs vieux jours.

Si les chartes sont un bon début, il faut aller plus loin et plus vite dans l’adoption d’une loi imposant la transparence d’abord des élus puis des agents. Le référendum est très certainement la meilleure méthode pour aboutir. Mais pour cela, il faut l’accord de 75% des membres du Parlement… ce qui n’est pas gagné!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement