Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Non classé
  • Qualité de l’air intérieur : quelle efficacité pour les capteurs de CO2 connectés ?

Cet article vous est proposé par ARTERIA

Qualité de l’air intérieur : quelle efficacité pour les capteurs de CO2 connectés ?

Publié le 05/07/2021 • Par Auteur partenaire • dans : Contenu partenaire

300X200
D.R.
L’installation de capteurs de CO2 est de plus en plus présentée comme une solution avantageuse face aux risques de transmission du COVID en intérieur. Qu’en est-il ? Comment réussir son déploiement ?

Quel est le lien entre taux de CO2 et lutte contre le COVID ?

Alors que la campagne vaccinale ralentit et que le variant Delta pousse certains pays vers de nouveaux confinements, il apparaît plus que jamais nécessaire que les collectivités et les entreprises consolident leurs démarches de prévention et de lutte contre le COVID dans les espaces clos.

Les capteurs de CO2 sont aujourd’hui fortement mis en avant pour lutter contre la propagation du COVID dans les espaces accueillant du public. C’est par exemple le cas des capteurs connectés proposés par Arteria, opérateur d’Internet des objets. Si le taux de CO2 ne donne pas d’indication direct sur la présence ou non du virus dans l’environnement, il est en revanche un bon indicateur de la qualité de l’air.

Nexelec

Source : Nexelec
 

Plus particulièrement, le niveau de CO2 est un excellent marqueur du taux de renouvellement de l’air, et donc de l’efficacité de la ventilation d’un espace clos, comme l’expliquent par exemple les récentes communications du CNRS et du Haut Conseil de la Santé Publique. En effet, l’un des principaux facteurs d’augmentation du taux de CO2 est la respiration humaine : plus le taux est élevé, plus l’air est confiné, et plus la propagation du virus est probable en cas de présence d’un individu infecté.

Est-ce suffisant ? Comment les intégrer dans une démarche plus globale ?

En l’absence d’indicateur sur le renouvellement de l’air, on assume généralement que la ventilation est suffisante. La disponibilité d’une information claire (via un voyant lumineux ou un écran) permet aux usagers de réagir en cas de dépassement de seuil en ouvrant la fenêtre ou en allumant la ventilation. Ces actions sont simples mais efficaces pour la protection des employés et usagers, d’autant plus qu’un taux élevé de CO2 diminue les capacités de concentration : le seuil généralement retenu est de 1000 ppm.

Screenshot_2

Différence entre un espace correctement ventilé et une absence de ventilation : l’usager doit régulièrement ouvrir la fenêtre dans le deuxième cas – Source : Arteria
 

Pour mettre en place une démarche à l’échelle de la commune ou d’un site, il peut néanmoins être utile de remonter les données mesurées par les capteurs. Une analyse du taux de CO2, mesuré à intervalle régulier et dans plusieurs bâtiments, permet ainsi d’identifier les locaux les plus confinés et d’envisager des actions correctrices. Avec plusieurs semaines ou mois d’historique, il est même possible d’évaluer concrètement l’efficacité de ces dernières.

Comment choisir son capteur ?

Il est généralement recommandé d’opter pour un capteur dit « NDIR » (voir le décret n° 2012-14 du 5 janvier 2012), reposant sur le principe de spectrométrie d’absorption infrarouge non dispersif.

Au-delà de la technologie, d’autres facteurs peuvent également entrer en ligne de compte :

  • Le capteur doit-il être alimenté ? Fonctionne-t-il sur piles ?
  • D’autres mesures sont-elles disponibles : température, humidité, taux de composés organiques volatiles… ?
  • Comment récupérer les données ? Est-il possible de les visualiser sur un site web ?

Aujourd’hui, les nouvelles technologies d’Internet des objets permettent souvent de connecter ces capteurs tout en bénéficiant d’une installation aisée grâce à un fonctionnement sur piles.

Afin d’aider les collectivités à choisir le bon capteur, Arteria a publié un guide récapitulant les facteurs à prendre en compte pour chaque projet. Intitulé « 6 questions à se poser pour choisir sa solution de suivi de CO2 », le guide peut être téléchargé gratuitement ici

Arteria est une filiale de RTE (Réseau de transport d’électricité), et est engagée depuis 18 ans dans l’aménagement numérique des territoires en valorisant le patrimoine télécom de RTE (24 000 km de réseaux de fibres optiques, plusieurs milliers de points hauts 3G/4G/5G). Ce réseau de fibres optiques et de points hauts est mis à la disposition de tous les opérateurs télécoms, en particulier pour les besoins des collectivités territoriales. Depuis 2017, Arteria s’appuie sur la technologie innovante LoRaWANTM pour proposer des services d’Internet des objets.

 

Contenu proposé par ARTERIA

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Qualité de l’air intérieur : quelle efficacité pour les capteurs de CO2 connectés ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement