logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/751967/une-methodologie-de-budget-climat-adaptee-aux-collectivites/

FINANCES LOCALES
Une méthodologie de budget « climat » adaptée aux collectivités
Séverine Cattiaux | Innovations et Territoires | Publié le 30/06/2021 | Mis à jour le 29/06/2021

Face à l’impératif d’atteindre la neutralité carbone en 2050, les territoires doivent accélérer leur transition et orienter leurs investissements en ce sens. Les collectivités et intercos de toutes tailles sont concernées. Les métropoles de Lille, Strasbourg, Lyon et Paris ont déjà élaboré un budget vert ou « climat ». La méthodologie de I’I4CE est la première à proposer une grille d’analyse adaptée au fonctionnement des collectivités et tenant compte de leurs spécificités.

Evaluer l’impact climatique de son budget, c’est-à-dire élaborer un budget « climat », conduit à passer au crible toutes les dépenses en vue d’estimer, pour chacune d’elles, ses retombées en termes d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Et pour cause, ils sont directement responsables du dérèglement climatique. Cet objectif étant posé, peut alors démarrer le classement des dépenses en cinq catégories : « très favorable », « favorable », « défavorable », « neutre » ou « indéfini », selon la méthodologie proposée par l’association Institut de l’économie pour le climat, l’I4CE (association d’intérêt général, experte de l’économie et de la finance fondée par la Caisse des dépôts et l’Agence française de développement, dont la mission est de faire avancer l’action contre les changements climatiques).

Echanges approfondis avec les services opérationnels

« Il s’agit d’un travail de fourmi qui nécessite des échanges approfondis avec les services opérationnels », note Audrey Delmarre, chargée de mission « budget climatique » à la métropole européenne de Lille (95 communes, 1,17 million d’hab.). Que veut dire ce libellé ? Telle dépense destinée à la construction d’une voirie va-t-elle entraîner une artificialisation des sols, ou reconstruit-on sur l’existant ? Quelle est l’origine de l’électricité fournie dans ce contrat ? Renouvelable, nucléaire ou « moitié, moitié » ? Dans ce dernier ...

CHIFFRES CLES

  • 15 hypothèses structurantes sectorielles (bâtiments, transports, alimentation, déchets, énergie, numérique, espaces verts, etc.) et transverses (dépenses du personnel, compensation "carbone", subventions) ont été mises au point dans la méthodologie de l’I4CE afin d’aider les collectivités à quantifier les GES et à classifier les dépenses.


POUR ALLER PLUS LOIN