Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la délinquance

Comment les réseaux sociaux contribuent à amplifier les rixes

Publié le 21/06/2021 • Par Mathilde Elie • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

African american person holding a tactile mobile smartphone sending text messages emoji emoticon - Black people
©Samuel B. - stock.adobe.com
Pour lutter contre les violences liées aux bandes, le gouvernement souhaite accentuer la veille sur les réseaux sociaux et les messageries instantanées. Un diagnostic, actuellement mené en Seine-Saint-Denis, permet d’appréhender la place qu’occupent véritablement ces réseaux dans l'amplification du phénomène.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Snapchat, Twitter, Facebook, TikTok… Ces « rues numériques » sont un nouvel espace à investir pour les acteurs de la prévention car on y retrouve les mêmes problématiques de sécurité que dans l’espace physique. Elles peuvent même y être amplifiées. Cela est particulièrement vrai en matière de rixes. A tel point que le gouvernement a intégré la surveillance des réseaux sociaux et des messageries instantanées dans son nouveau plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences liées aux bandes et aux groupes informels, présenté mercredi 16 juin et qui a fait l’objet d’une circulaire du Premier ministre Jean Castex.

Si le phénomène n’est pas nouveau, chercheurs et professionnels de terrain s’accordent sur son aggravation. Important sujet de préoccupation en Seine-Saint-Denis, dix villes pilotes travaillent depuis novembre 2020 avec le Forum français pour la sécurité urbaine, en partenariat avec le Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (Cesdip), la Mission métropolitaine de prévention des conduites à risques de Seine-Saint-Denis, avec le soutien de la préfecture, à l’établissement d’un diagnostic pour mettre au point une stratégie adaptée. A cette occasion, la question du rôle des réseaux sociaux est apparue.

« On voit bien qu’ils ont une place multidimensionnelle puisqu’ils interviennent à toutes les étapes du conflit : de la genèse, à la transmission de l’information, jusqu’à l’organisation et la diffusion, relève Aline ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Comment les réseaux sociaux contribuent à amplifier les rixes

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement