Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

TRIBUNE

La participation citoyenne, un vecteur de sens pour l’action publique

Publié le 24/06/2021 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Roubaix1
Université populaire et citoyenne de Roubaix - Anne Lescieux
La participation citoyenne devrait permettre de donner un second souffle à la démocratie, alors même que le taux d'abstention aux élections atteint des records. Un outil précieux pour les collectivités, qui ont de multiples défis à relever, soulignent dans une tribune deux ingénieurs en chef.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Frédéric Despinasse et Marie Bonfils

Ingénieurs en chef, promotion Rachel Carson (Inet)

Une politique publique ne peut plus se construire sans le citoyen, afin de cibler ses attentes, bénéficier de son expertise d’usage, toujours au service de l’intérêt général. Le citoyen n’est alors plus seulement perçu comme un usager, mais bien un acteur à part entière de son territoire.

La participation citoyenne est à la croisée des enjeux en matière des transitions territoriales : écologiques, économiques ou encore sociales. Elle transcende donc l’action publique.

Afin d’améliorer la représentativité, les collectivités territoriales doivent adopter une démarche inclusive pour mobiliser les citoyens les plus éloignés des institutions publiques comme les jeunes ou les personnes en situation de précarité.

Les démarches de participation citoyenne permettent également de limiter l’instrumentalisation de certains projets ou encore les recours. Un projet co-construit en amont avec les habitants apporte des garanties lors de sa mise en œuvre, apporte satisfaction en matière d’appropriation une fois le projet réalisé et évite ainsi certaines exaspérations entraînant parfois le blocage de projets.

A la faveur de la crise sanitaire et de l’essor du numérique, les plateformes citoyennes se multiplient et facilitent la consultation sur des questions spécifiques

Toutefois, la participation doit être mobilisée à bon escient pour ne pas perdre la confiance des citoyens avec un enjeu de sincérité. Pour cela, des outils comme une charte de la démocratie permettent de garantir un dialogue équilibré et de poser les grands principes d’exercice de la participation citoyenne.
Celle-ci ne doit pas être perçue comme un accessoire, un outil de communication, mais bien comme un levier de conduite des politiques publiques. Elle doit passer de la confrontation à la co-construction grâce aux outils d’intelligence collective à même d’instaurer une confiance mutuelle et de garantir transparence entre élus, agents et citoyens.

La participation citoyenne couvre un spectre assez large, allant de l’information à la co-construction des politiques publiques, en passant par la consultation et la concertation.

A la faveur de la crise sanitaire et de l’essor du numérique, les plateformes citoyennes se multiplient et facilitent la consultation sur des questions spécifiques. Toutefois, l’inclusion et la lutte contre l’illectronisme doit inciter à multiplier les formes de participation citoyenne.

Jouer sur leur complémentarité permet de mobiliser davantage de publics variés. Usons et abusons des balades urbaines, diagnostics en marchant, panels et jurys citoyens, budgets participatifs ! Favorisons également le partage d’initiatives citoyennes, vecteur de lien social entre les habitants, avec la création de tiers-lieux par exemple.

L’essentiel est de choisir les bons outils adaptés aux spécificités de son territoire !

Quant à nous, cadres dirigeants, œuvrons au sein de nos administrations et auprès de nos élus, pour diffuser la culture de l’intelligence collective, de la sociologie et du design de service ! Il s’agit d’accompagner le changement de posture du fonctionnaire et de l’élu dans une approche nouvelle avec le citoyen. La participation citoyenne est alors, au travers des valeurs humaines qu’elle véhicule, un vecteur de sens pour l’action publique.

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La participation citoyenne, un vecteur de sens pour l’action publique

Votre e-mail ne sera pas publié

Simon

24/06/2021 11h03

Des niveaux stratosphériques d’enfonçage de portes ouvertes et d’empilement de lieux communs. Et vous appelez ça une « tribune » ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement