Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Protection de l’enfance

La santé des enfants protégés devient enfin une priorité

Publié le 24/06/2021 • Par Rouja Lazarova • dans : Actu expert santé social, Innovations et Territoires, Régions

consultation-medecin-enfant
Photographee.eu / AdobeStock
L’expérimentation « santé protégée » met en place un véritable parcours de soins destiné aux enfants de l’aide sociale à l’enfance. Elle est portée par le conseil départemental de la Loire-Atlantique, l’agence régionale de santé et le CHU de Nantes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le constat est connu : la santé des enfants pris en charge par l’aide sociale à l’enfance (ASE) est moins bonne que celle des enfants en général, pourtant, leur prise en charge sanitaire s’avère déficiente, lacunaire, soit du fait des parents, soit en raison des parcours « hachés » au sein de l’ASE. Face à ce constat, la loi du 14 mars 2016 relative à la protection de l’enfant a rendu obligatoire la réalisation d’un bilan de santé à l’entrée de la mesure de protection, puis une fois par an.

Cependant, selon le secrétariat d’Etat à la Protection de l’enfance, seulement un tiers des enfants bénéficie d’un bilan de santé à l’admission à l’ASE. C’est pour remédier à cette carence et, in fine, faire respecter la loi, qu’une expérimentation a été lancée à l’été 2019 par la Loire-Atlantique ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La santé des enfants protégés devient enfin une priorité

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement