Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Crise sanitaire : ces maires qui ont choisi le « quoi qu’il en coûte »

Publié le 11/06/2021 • Par Pascale Tessier • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

High profits with vaccines
©Eisenhans - Adobe Stock
Plutôt que de se demander ce que leur pays allait faire pour eux, des maires ont préféré se demander ce qu’eux pouvaient faire pour leurs populations. Un « Quoi qu’il en coûte » local qui n’aurait pas dégradé leurs finances.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ! Plus adeptes de Mark Twain que de Ponce Pilate qui s’en serait lavé les mains, moins médiatisés que ceux qui dénoncent inlassablement des carences du pouvoir ou des restes à charges insupportables, il y a des élus pour lesquels, dès le début de la crise, mettre les mains dans le cambouis n’a pas été une option. « Il y avait du boulot à faire par l’État et du boulot à faire par nous. C’est ridicule de penser que c’est à l’État de tout faire, ça devient la règle de beaucoup trop de collectivités qui passent leur vie à taper sur l’État. On ne peut pas demander plus de décentralisation et en même temps trouver que l’État n’en fait pas assez », estime Benoist Apparu (DVD), maire de Châlons-en-Champagne (Marne, 44000 ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Crise sanitaire : ces maires qui ont choisi le « quoi qu’il en coûte »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement