Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Salaires

Salaires dans la fonction publique : le dernier round du quinquennat

Publié le 10/06/2021 • Par Claire Boulland • dans : A la Une RH, France, Toute l'actu RH

©studiogo - stock.adobe.com
S'il est prévu de relever de manière significative les salaires des hauts cadres de l’État, rien ne filtre sur ce qui pourrait sortir de neuf du rendez-vous salarial du 6 juillet. Celui-ci étant le dernier du quinquennat, il n'est pas impossible qu'il y ait une volonté de marquer les esprits.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le 6 juillet prochain, les agents sauront comment va évoluer leur fiche de paie. Faut-il vraiment s’attendre à de grandes annonces ? Les organisations syndicales sont quasiment toujours sorties déçues des rendez-vous annuels salariaux : elles réclamaient une mesure générale forte, à savoir la revalorisation du point d’indice.

En février dernier, le gel du point d’indice comme hypothèse de travail de la direction du budget de Bercy avait mis le feu aux poudres.

  • Point d’indice, mesures catégorielles… Les pronostics pour 2022

Argument de campagne

Les syndicats comptent maintenir la pression à ce sujet. Après tout, le dernier dégel du point d’indice n’était-il pas intervenu peu avant les élections présidentielles (+ 0,6 % en juillet 2016 et + 0,6 % en janvier 2017) ?

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

3 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Salaires dans la fonction publique : le dernier round du quinquennat

Votre e-mail ne sera pas publié

François

11/06/2021 11h22

Salaire des hauts cadres de l’État revalorisé !
C’est vraiment une provocation…
Quand le Président assume à ce point d’être le Président des Riches…
Les hauts cadres ne sont pas à plaindre. S’ils prouvaient leur efficacité en travaillant à améliorer la qualité du Service Public, ce serait justifié, mais tout ce à quoi ils servent c’est à vider de leurs ressources propres les collectivités territoriales pour les rendre dépendantes de l’Etat, imposer ensuite des pactes financiers et enfin privatiser les services.
Commençons par alléger les charges des postes bien rémunérés de l’État comme l’Assemblée Nationale.
On présente l’exemple de l’Allemagne dans tout ce qu’elle a de libéral, mais jamais pour diminuer les charges de l’État. Prenez le budget de personnel du Bundestag et comparez le avec celui de l’Assemblée Nationale même si les dernières études remontent à plusieurs années le salaire moyen est beaucoup plus élevé en France.
Quand le traitement affiché (hors primes spécifiques liées aux sessions extraordinaires ou autres primes de nuit) montait déjà pour les 18 directeurs à 16 000 € en 2017, on se demande ce qu’il faut augmenter ?
Il faut un peu de décence…

lucio

14/06/2021 07h31

Bonjour vous dite que le salaire d’un fonctionnaire et de 2599 euros par mois ces bizarre 24 ans fonctionnaires catégorie c 1546 euros ont et loin de vaut 2599 euros

HERMES

14/06/2021 12h00

Pour ceux qui comme moi sont arrivés sur le marché du travail au début des années 1980, les propos concernant les salaires sont amers!

C’est au cours du premier septennat de M. Mitterrand que la relation entre le salaire des fonctionnaires et l’inflation a disparu. Si on avait maintenu cette relation, les salaires des fonctionnaires seraient au moins 30 % plus élevés.

En fait, l’Etat a fait comme les multinationales: d’un côté les très hauts revenus et de l’autre le reste des employés. N’oublions pas que certains fonctionnaires d’Etat perçoivent plus de 240.000 € annuels, bien entendu avec les primes. Ces primes pour les hauts fonctionnaires ont progressé depuis une dizaine d’années de manière importante. pour au temps, il est vrai que les revenus des postes les plus importants sont bien inférieurs à ceux du privé. Et comme il est plus facile d’attirer les abeilles avec du miel qu’avec du vinaigre…

M. Macron s’inscrit donc dans la continuité des politiques portées par tous les Présidents de la République depuis M. Mitterrand: contenir l’évolution de la masse salariale, tout en privilégiant les plus hauts salaires.
Si vous exercez vos fonctions dans de grandes collectivités qui doivent publier l’évolution de leurs dix plus hauts salaires, vous verrez, c’est tout à fait similaire et souvent, les avantages matériels ne sont pas pris en compte. Enfin, il est de plus en plus courant que les exécutifs de ces collectivités fassent la publicité de leur capacité au maintien de la masse salariale, quel que soit l’étiquette politique!
Ainsi, lancer la pierre au Président actuel peut faire du bien à certains. Mais cela ne sert en fait qu’à se faire plaisir.

Je suis persuadé que la situation actuelle n’est qu’à l’image de l’évolution de notre société. Avant, les commerces, hormis les boulangeries, étaient fermé le dimanche et baissaient le rideau au plus tard à 19 heures.
Hors pandémie, qui n’est pas allé au supermarché un soir après 21 heures ou le dimanche matin?
Si vous regardez en plus la population qui s’y rend vous serez étonnés. On y rencontre souvent des personnes à la retraite et des fonctionnaires.
Je ne porterai pas de jugement sur ces pratiques auxquelles les fonctionnaires ont échappé. Leurs bureaux sont le plus souvent ouvert de 9h00 à 16h30 avec une rupture entre 12 heures et 13h30. Mieux, chez moi les bureaux des services des impôts sont fermés au public le vendredi.

Enfin, tout le monde dit qu’ils en ont assez des prélèvements obligatoires. Ils demandent que ces derniers diminuent… Mais en même temps qui ne demande plus de services de la part de l’Etat et des collectivités locales et/ou un meilleur accompagnement financier?

Oui, c’est choquant d’entendre qu’il faut valoriser les salaire de ceux qui sont déjà les plus élevés. Mais c’est aussi ce que chacun désire pour lui-même.
Je suis par contre convaincu qu’il est possible de faire des économies en réduisant les postes honorifiques (grassement) rémunérés, d’abord en les fusionnant puis en ne nommant plus à ces derniers d’anciens personnalités politiques.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement