Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Economie locale

Coût du pain : le maire de Bonson pris en sandwich entre les boulangers et le supermarché Lidl

Publié le 08/09/2011 • Par Claude Ferrero • dans : Régions

Deux boulangers de Bonson (3700 habitants, Loire) ont décidé le 3 septembre 2011 de proposer leur pain à 25 centimes pour répondre au hard discounter, Lidl qui vend les baguettes de pain à 29 centimes d’euros. Embarrassé, le maire de Bonson, clame son impuissance et dit ne rien pouvoir imposer au hard discounter, Lidl.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le maire de Bonson, Joseph Deville, avait été sollicité par les boulangers pour apporter son soutien et s’opposer à l’enseigne de hard discount au nom de « la défense du commerce de proximité ».
Le maire avait notamment été prévenu la veille de l’opération « coup de poing » qui s’est déroulée sur le parking du supermarché Lidl. Les artisans boulangers entendaient ainsi manifester leur exaspération contre « la concurrence déloyale » de l’enseigne suite à l’installation d’un terminal de cuisson, et lancer une pétition destinée aux pouvoirs publics.

Si le maire n’a pas encore reçu la pétition, il avoue son embarras « dans une affaire de commerce concernant le prix du pain, qui est libre depuis 1978, et qui permet de pratiquer des prix d’appel ».
Renseignements pris auprès du président du syndicat des boulangers, des services de la préfecture et de certains sénateurs et députés de la Loire, le maire clame son impuissance : « je ne peux rien imposer à Lidl, sous peine de me retrouver devant le tribunal administratif ». Malgré tout, l’élu s’est fendu le 7 septembre 2011 d’un courrier à la directrice régionale de l’enseigne, dans lequel il regrette de ne pas avoir été informé de la décision de ce nouveau point de vente au détail qui conduit les artisans boulangers « à faire part de leur mécontentement et d’un manque à gagner ».

Concurrence améliorée – Dans l’immédiat, Joseph Deville plaide pour une concurrence améliorée avec une révision des prix à la hausse du pain de la part de Lidl et une diversification des commerçants dans des produits de qualité, notamment la pâtisserie, « pour fidéliser la clientèle ». C’est ce qu’il a proposé aux intéressés qui auraient pris contact avec un pâtissier d’une commune voisine.

Outre ces questions économiques et de stratégie commerciale, le maire s’est vu accuser de favoriser Lidl qui aurait financé la réfection de la place François-Mitterrand. « Une rumeur propagée par des opposants » réplique Joseph Deville, décidément au four et au moulin. Selon lui, « bien au contraire », il a découvert en 2008, lors de son élection, que Lidl, conformément à une convention entre la mairie et l’enseigne, n’avait pas payé la redevance pour des places de stationnement sur le domaine public. Et c’est grâce à son intervention que le montant dû par Lidl aurait servi, par compensation, à participer au financement de la rénovation de la place.
Par ailleurs, les boulangers reprochent à l’élu de ne pas avoir tout fait pour s’imposer face à Lidl comme dans une commune voisine qui a refusé un terminal de cuisson. « Qu’on m’apporte la preuve ! » se défend le maire de Bonson.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Coût du pain : le maire de Bonson pris en sandwich entre les boulangers et le supermarché Lidl

Votre e-mail ne sera pas publié

BINGO911

10/09/2011 11h07

Chez moi, la baguette coûte 0,80 € chez l’artisan boulanger. Excellente ! Elle est fraîchement pétrie chaque matin de bonne heure – préparée avec amour, avec des défauts, un bout un peu tordu, une fente par çi et une autre par là…
Sur le trottoir d’en face… il y a ALDI, sa baguette coûte : 0,80 €, en pâte surgelée , réchauffée et cuite sur place… BEURK.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement