Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité civile

Les députés votent pour l’expérimentation du 112

Publié le 28/05/2021 • Par Isabelle Verbaere • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Fotolia_75944497_XS
Fotomek Fotolia
L’article 31 de la proposition de loi visant à consolider le modèle de sécurité civile et à valoriser le volontariat du député LREM Fabien Matras a été voté jeudi 27 mai par l’Assemblée nationale en première lecture. Le texte, modifié par la commission des lois, prône l’expérimentation de trois modèles de gestion des appels d’urgence. Mais le consensus trouvé reste fragile.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Un premier pas vient d’être franchi dans la mise en place d’un numéro unique d’appel d’urgence. L’article 31 de la proposition de loi visant à consolider le modèle de sécurité civile et à valoriser le volontariat du député LREM Fabien Matras a été voté jeudi 27 mai, par l’Assemblée nationale, en première lecture. Toutefois ce texte n’institue pas directement le 112…

La commission des lois qui l’a modifié, envisage une expérimentation d’une durée de trois ans. Trois configurations pourraient être testées : un numéro qui rassemblerait les services d’incendies et de secours, la police et la gendarmerie nationale, les Samu en lien avec la garde ambulancière et la permanence des soins. Dans la seconde configuration, le 17 (police secours) serait exclu. Le regroupement du 15 et de la permanence ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les députés votent pour l’expérimentation du 112

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement