logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/747658/les-haies-ilots-de-biodiversite-protecteurs-des-sols-sont-a-lhonneur-en-2021/

DÉVELOPPEMENT DURABLE
Les haies, îlots de biodiversité protecteurs des sols, sont à l’honneur en 2021
Sylvie Luneau | France | Innovations et Territoires | Publié le 04/06/2021 | Mis à jour le 01/06/2021

La présence des haies a régressé dans nos paysages et elles sont encore menacées. Pourtant, leurs bénéfices écologiques et économiques sont multiples. Les collectivités locales disposent d’un patrimoine arboré important, mais la majorité des haies appartient à des agriculteurs, qu’il faut donc mobiliser. Plusieurs programmes ont été lancés par des collectivités. Au-delà de la plantation de haies, le défi actuel réside dans la préservation de l’existant.

« L’Office français de la biodiversité a décrété 2021 “année de la haie”, car c’est un sujet transversal, au centre de plusieurs thématiques à enjeux forts, tels que l’eau, l’alimentation, la biodiversité, l’énergie, le climat, etc. » souligne François Omnes, chef du service « usages et gestion de la biodiversité » à l’OFB.

Le plan de relance vise ainsi la plantation de 7 000 kilomètres de haies et y consacre 50 millions d’euros, dans le cadre du programme Plantons des haies. Les bénéfices des haies bocagères sont nombreux : ombrage pour les animaux, abri pour les insectes auxiliaires de cultures (pollinisateurs et prédateurs de ravageurs), lutte contre l’érosion des sols, amélioration de leur qualité et de l’infiltration de l’eau, stockage du carbone, production de bois et de fruits… Ces barrières végétales peuvent limiter, voire empêcher, les inondations et les glissements de terrain en cas de pluies intenses. Durant les périodes de fortes chaleurs, l’ombre qu’elles procurent protège les végétaux s’y développant et les animaux s’y abritant. Elles permettent aux espèces de se déplacer d’un territoire à l’autre en créant des corridors écologiques.

Le bocage, un enjeu crucial et un élément structurant

Pour inverser la tendance de leur disparition, des collectivités se mobilisent. En Bretagne, le premier plan « Breizh bocage » a été lancé en 2007 et, aujourd’hui, 40 collectivités y sont impliquées.

Le syndicat Eau du bassin rennais (72 communes, Ille-et-Vilaine), par exemple, a planté 140 kilomètres de haies ...

CHIFFRES CLES

  • 11 500 km de haies disparaissent chaque année. Depuis 1950, à cause du remembrement mené en raison de la mécanisation agricole, 70 % des haies ont été supprimées en France. Malgré les 3 000 km de haies plantées par an, la tendance à la baisse ne s’inverse pas.


POUR ALLER PLUS LOIN