Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • François Deluga : « de nouvelles formations, d’accord, mais avec de nouveaux financements ! »

[INTERVIEW] Centre national de la fonction publique territoriale

François Deluga : « de nouvelles formations, d’accord, mais avec de nouveaux financements ! »

Publié le 27/05/2021 • Par Claire Boulland • dans : A la une, A la Une RH, France, Toute l'actu RH

deluga
CNFPT
François Deluga a été réélu à l'unanimité pour un troisième mandat de six ans à la présidence du Centre national de la fonction publique territoriale, le 26 mai. Une marque de confiance qui renforce selon lui la légitimité des orientations qu'il a à défendre, pour la structure et les agents de la FPT, devant le gouvernement. Il les détaille dans une interview accordée à la Gazette des communes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Quelle est votre feuille de route pour ce troisième mandat à la présidence du CNFPT ?

Elle s’articule autour des quatre grands axes de ma campagne. Le premier, qui est aussi le fil rouge, consiste à garantir l’égalité d’accès à la formation, quelle que soit la catégorie des agents, la taille des collectivités, le territoire. Cela implique une offre de formation sur mesure, sa territorialisation, le regroupement de collectivités. L’objectif est d’assurer des formations de même qualité, de même niveau partout. Nous allons travailler sur la qualité des contenus.

Le deuxième axe : consolider le rôle fédérateur des « maisons des territoriaux », de centres d’expertises et de ressources du CNFPT.

Troisième axe de ma feuille de route : accompagner les collectivités et les agents pour affronter les ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Moby, un programme CEE pour l'écomobilité scolaire

de ECO CO2

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

François Deluga : « de nouvelles formations, d’accord, mais avec de nouveaux financements ! »

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

28/05/2021 12h13

Pour le changement d’attitude, il faudra attendre!

Là encore la demande reste la même: obtenir de nouvelles recettes. Mais on peut aussi aborder ce sujet d’une autre manière: comment faire mieux avec le même budget?
La réponse est comme on dit dans la question: analyser la qualité et l’intérêt des prestations réalisées… et mettre un terme à celles qui ne correspondent pas aux besoins ou dont la qualité n’est pas au niveau des espoirs.

Il me semble que M. Deluga ne devrait jamais oublier que les recettes des collectivités, tout comme celles de l’Etat et de leurs organismes associés sont les dépenses de la population. Quant aux entreprises, leur participation reste au solde à la charge des particuliers.
Vouloir relancer l’économie, la formation… c’est bien. Mais cela ne doit pas se faire au détriment de la population.

Juste pour le fun, je lisais récemment un article sur l’évolution des taux des taxes locales (foncières, habitation et professionnelle – période 2008 à 2018). J’aurais vraiment apprécié que mon salaire évolue dans les mêmes proportions.
Faut-il poursuivre en le sens d’une décorrélation toujours plus flagrante entre les recettes et les dépenses des particuliers? Comparez le salaire de début de carrière d’un attaché avec celui d’un agent de catégorie C. Si on continue ainsi, l’attaché (tout comme les autres agents de catégorie A) démarrera sa carrière au SMIC… avec pour certains plus de cinq années d’études après le bac!
Pas de quoi donner « la banane » aux jeunes qui démarrent dans la vie active, après 23 ans et des retraites hypothétiques à l’horizon.

Certains diront qu’ils n’ont qu’à aller travailler dans le privé pour obtenir de meilleurs salaires. C’était vrai. Mais pour une fois le privé singe le public, en contenant lui aussi l’évolution de sa masse salariale.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement