Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Investissements

Les contrats de plan peuvent mieux faire en matière de climat

Publié le 17/05/2021 • Par Romain Mazon • dans : A la Une finances, Actu experts finances, actus experts technique, France

argent-investissement-climat-une
bakhtiarzein - AdobeStock
Quelle est la contribution des contrats de plan Etat-région à la baisse des émissions de gaz à effet de serre et à l’adaptation au changement climatique ? L’Institut de l’économie pour le climat (I4CE) vient de s’atteler à la tâche, en publiant un rapport qui analyse la génération 2015-2020 des CPER à l’aune de leur contribution climat, et trace le chemin de la prochaine génération.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Apprendre du passé pour préparer l’avenir, c’est la ligne suivie par l’Institut de l’économie pour le climat (I4CE) pour mesurer l’apport des contrats de plan Etat-région à la baisse des gaz à effet de serre et à l’adaptation au changement climatique.

En étudiant la génération de CPER 2015-2020 qui s’achève, l’I4CE espère apporter des arguments à l’Etat et aux régions qui négocient actuellement la génération 2021-2027. « Comment garantir la cohérence générale des futurs CPER avec les objectifs climatiques nationaux et régionaux, la Stratégie nationale bas carbone (SNBC) et le Plan national d’adaptation au changement climatique (PNACC) ? », synthétise le rapport. Et les auteurs poursuivent : « L’enjeu pour les régions est de « verdir » les budgets consacrés aux politiques d’attractivité, d’aménagement, pour orienter leurs interventions dans le sens d’une transition régionale bas-carbone. Négocier les CPER dans cette perspective est d’autant plus important pour soutenir l’ambition climat des régions. »

Les estimations d’I4CE (1) dégagent ainsi des pistes d’améliorations pour la prochaine génération.

Ainsi, sur les 29 milliards mobilisées par les CPER 2015-2020, la moitié est apportée par les régions. Leurs engagements globaux représentent un volume équivalent à

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Pourquoi investir dans un service Europe dans ma Commune

de COMMISSION EUROPEENNE

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les contrats de plan peuvent mieux faire en matière de climat

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement