Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Billet

Plan de relance : dépenser plus ou dépenser mieux ?

Publié le 07/05/2021 • Par Cédric Néau • dans : A la Une finances, Actualité Club finances, Billets finances, France

AdobeStock_168172984
D.R.
Retrouvez l’édito du Club Finances comme tous les vendredis. Si Emmanuel Macron a évoqué un second plan de relance en complément du premier, Bercy souhaite d’abord liquider le premier le plus vite possible, avec l’aide des collectivités, avant de remettre une pièce dans la machine au "quoi qu’il en coûte" et l’endettement. Les prochains mois seront cruciaux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Tant pis pour les allergiques aux déficits, le gouvernement semble vouloir remettre quelques pièces dans la machine à l’endettement en travaillant sur un second plan de relance. Interrogé le 30 avril dernier, Emmanuel Macron a alors évoqué « une grande concertation » les prochains mois pour « inventer un deuxième temps de la relance ». Il s’agirait de favoriser davantage encore l’investissement et la relocalisation industrielle, via notamment une « simplification drastique, un réinvestissement dans les secteurs dont nous avons le plus besoin et une accélération».

De leur côté, les économistes Olivier Blanchard et Jean Pisani-Ferry ont, dans un article paru jeudi 6 mai sur le site le Grand Continent, plaidé pour « une augmentation des dépenses par rapport aux plans actuels de l’ordre de 50 milliards d’euros, plus 10 milliards de façon contingente (et s’il le faut une diminution des revenus de la TVA), de 2021 à 2023 ». L’objectif serait de rattraper le retard qui risque de s’accumuler au redémarrage de l’économie, par rapport à des partenaires et concurrents encore plus dépensiers, comme les Etat-Unis.

Bercy temporise

Mais Bercy temporise déjà. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, se donne en effet « l’été pour faire le bilan de tous les dispositifs » du plan de relance initié le 3 septembre 2020 avec les partenaires sociaux et les représentants des élus locaux. Une façon « d’identifier les besoins » et, le cas échéant, de décider ensuite s’il est « utile ou non de réinjecter de l’argent ». Lors d’un point presse le jeudi 6 mai, il a insisté : « France Relance se déploie vite et bien. Mais il faut accélérer. C’est la priorité des prochaines semaines et des prochains mois. »

Pour lui, la priorité est en effet d’abord « de décaisser le plus tôt possible l’argent » du premier plan de relance, dont seulement un tiers serait pour le moment engagé. La Cour des comptes a par exemple constaté dans son dernier rapport sur l’exécution du budget de l’Etat 2020 qu’à peine un peu plus de la moitié de la dotation de soutien à l’investissement local supplémentaire d’un milliard d’euros avait été consommée. Bercy préfèrerait donc « dépenser efficacement », plutôt que « dépenser pour dépenser », quitte à ne pas inscrire au PLF 2022 ce nouveau plan.

Obstacles et incertitudes

Le ministère des Finances a quelques arguments valables à faire valoir pour rester prudent.

Le plan de relance, qui s’est heurté au deuxième puis au troisième confinement, n’a pas pu encore donner toute sa mesure. D’autant que les collectivités – acteurs majeurs de la mise en œuvre du plan – sont restées également en attente. Elles ont aussi subi le choc des confinements et de la crise, que l’AMF a évalué au total à plus de 6 milliards d’euros sur trois ans et qui s’est traduit par « une baisse inédite de l’investissement du bloc local de 15,6 %, deux fois supérieure à une première année de mandat communal », a souligné Antoine Homé, maire de Wittenheim et coprésident de la commission « finances et fiscalité » locales de l’AMF, le 3 mai dernier.

Le gouvernement ne fait pas la même lecture : selon son dernier bilan effectué le 6 mai par Bruno Le Maire, la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, et le ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt, le plan de relance dope au contraire l’investissement local : « Au total, 9 000 projets d’investissement locaux sont actuellement financés. Sur les 100 milliards d’euros du plan de relance, 10,5 milliards d’euros devraient bénéficier aux collectivités locales, dont 5,3 milliards d’euros ont déjà été mobilisés », ont-ils affirmé.

Les élus semblent aussi s’inquiéter des conséquences de la réforme fiscale qui les privent d’un levier fiscal important et les poussent à se surprotéger en levant le pied sur l’investissement et/ou se dégager des marges de manœuvre par l’augmentation de la taxe foncière. Selon l’AMF, un tiers des communes auraient eu ce réflexe.

Enfin, autre incertitude autour du bon déploiement du plan de relance actuel, 40 % du montant de ce dispositif n’a toujours pas été libéré. Le plan européen de 750 milliards d’euros décidé mi-2020 n’ayant toujours pas été validé par tous les Etats membres, les 40 milliards alloués à la France et inscrits dans le plan de relance ne devraient pas arriver avant le second semestre 2021.

Une perspective qui encouragerait les sectateurs de la rigueur résidant dans le Paquebot à attendre un peu avant de mettre en œuvre un nouveau plan de relance.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Moby, un programme CEE pour l'écomobilité scolaire

de ECO CO2

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Plan de relance : dépenser plus ou dépenser mieux ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement