Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

SALAIRES

Négociation salariale : le « non, mais… » d’Amélie de Montchalin

Publié le 05/05/2021 • Par Claire Boulland Emeline Le Naour • dans : France, Toute l'actu RH

DE-MONTCHALIN-AMELIE
©Vincent Isore/IP3
Ouvrir une négociation salariale dans le cadre de l'ordonnance sur les accords collectifs, c'est "non", a répondu la ministre de la Fonction publique aux syndicats. Tout juste réélu à la tête du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale, Philippe Laurent réagit et imagine des solutions pour la territoriale.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La négociation des salaires des agents publics ne se fera pas en dehors du traditionnel rendez-vous salarial. C’est, en substance, la réponse donnée par Amélie de Montchalin aux organisations syndicales, dans un courrier qui leur a été adressé mardi 4 mai.

Une réponse à une demande faite le 12 avril par l’ensemble des syndicats (CGT, CFDT, FO, Unsa, FSU, Solidaires, FA-FP, CFE-CGC, CFTC) et qui proposait l’ouverture de négociations au niveau national. Les syndicats avaient motivé leur demande en s’appuyant sur le cadre de l’ordonnance sur la négociation collective dans la fonction publique, récemment publiée au JO. Peine perdue.

  • Deux ordonnances sur la négociation collective et la protection sociale complémentaire
  • Protection sociale et négociation ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Négociation salariale : le « non, mais… » d’Amélie de Montchalin

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

06/05/2021 07h51

Avez-vous remarqué?
La demande ne provient que des représentants des personnels… pas de ceux des collectivités.

Enfin, il existe un autre système pour améliorer le sort des agents. Il est de la stricte responsabilité des élus concernés: rapprocher le régime indemnitaire des plafonds prévus par la loi.
Bon, ce n’est pas la panacée avec le système actuel des retraites.
Mais comment se fait que les élus ne l’aient pas mis en place pour les agents concernés?

Etonnant que M. Philippe Laurent ne se soit pas rendu compte de cette anomalie. Qui va la lui glisser à l’oreille?

Aurcads

06/05/2021 02h10

Otez-moi d’un doute : la mesure de rattrapage sur les bas salaires, c’est le vote du dispositif selon lequel un agent de la FP ne doit pas pouvoir être rémunéré en deçà du SMIC ?

Quant aux mesures en faveur de la protection sociales complémentaire, on parle bien du dossier où la mise en œuvre contraignante pour les employeurs a été fixée à l’échéance 2026, soit dans 5 ans ??

Idem pour la compensation de la hausse de la CSG, une vaste blague quand on sait à quel point la FP toute entière a été perdante comparé au reste des salariés, blague à laquelle s’ajoute la hausse non compensée de 3 points de cotisations CNRACL, étalée sur 10 ans certes, mais qui aura fini elle aussi par peser lourd dans la balance.

C’est bien ce qu’il me semblait, on se fiche de nous dans les grandes largeurs, et dans l’indifférence générale…

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement