Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Safe city

La reconnaissance faciale entre safe city et Big Brother

Publié le 04/05/2021 • Par Laura Fernandez Rodriguez Mathilde Elie • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

reconnaissance-faciale-videosurveillance-smart-city-espace-public
Adobe Stock
Aux niveaux européen et national, plusieurs propositions émanent pour encadrer et réglementer l’usage de l’intelligence artificielle et notamment de la reconnaissance faciale. Quels pourraient être les contours de la safe city de demain? 

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Qu’il s’agisse de “l’écartement des yeux, des arrêtes du nez, des commissures des lèvres, des oreilles, du menton”, nos visages n’ont plus de secrets pour les algorithmes de reconnaissance faciale, comme l’égrène l’industriel de haute technologie Thales, dans un article sur “la reconnaissance faciale : 7 tendances à suivre en 2021”. Cette technologie, en plein essor, donne lieu à de nombreuses polémiques et alimente les craintes au regard des droits fondamentaux.

L’Union européenne est prise en étau entre, d’une part les Etats-Unis, où l’usage décrié qu’en font les forces de l’ordre conduit à des moratoires annoncés par Amazon, IBM et Microsoft, et la Chine d’autre part, à base de surveillance permanente alimentant un système de notation des citoyens basé sur la collecte de données grâce à l’IA et la reconnaissance faciale.

Elle cherche péniblement à inventer une troisième voie reflétant ses valeurs. Dernière tentative en date : le projet de réglementation de l’IA et, in fine, de la reconnaissance faciale, que vient de rendre la Commission européenne. Une très large partie de ce texte consiste à définir le niveau de risques et à baliser les usages acceptables ou non, ainsi qu’à prévoir quelques exceptions. Une nouvelle posture, à rebours du moratoire initialement envisagé l’an dernier.

Sécuriser le cadre juridique pour tous les acteurs

Le texte bannit certes l’utilisation de systèmes d’identification biométrique à distance en temps réel dans les espaces accessibles au public à des fins de maintien de l’ordre, mais à trois exceptions près

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

L’iPad au service des collectivités

de COMPUTACENTER

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La reconnaissance faciale entre safe city et Big Brother

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement