Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Entretien] Transport fluvial

« Pour l’essor du transport fluvial, régions, métropoles et Europe sont pertinentes »

Publié le 06/05/2021 • Par Pablo Aiquel • dans : France

BEYER-ANTOINE web
A. B.
A l’heure où la France engage des investissements dans les infrastructures fluviales, des activités sont à inventer pour s’adapter à un mode de transport lent, estime Antoine Beyer, professeur de géographie à l’université de Cergy-Pontoise, membre du laboratoire « mobilités, réseaux, territoires, environnement ».

Cet article fait partie du dossier

Voies navigables : les collectivités sur le pont

A quel moment la France a-t-elle tourné le dos à ses rivières, notamment en tant que voies de transport ?

La fonction de transport des fleuves était centrale depuis le Moyen Age. Les villes étaient orientées vers eux, pour le transport et les activités productives. L’avènement du chemin de fer, autour de 1830-1840, se fait d’abord dans la continuité du fluvial, pour l’acheminement. Le summum de la réalisation de canaux date de la Monarchie de Juillet, de 1830 à 1848. Ensuite, le plan « Freycinet », en 1879, favorise une certaine « canalmania », puis ça retombe. La voie d’eau regagne des parts quand les péniches sont motorisées, dans les années 30, et avec les investissements portuaires à Gennevilliers, Lille, Bonneuil-sur-Marne… C’est la dernière fois où l’on investit fortement, avec une politique globale.

Après la guerre, on a reconstruit la France grâce au ferroviaire, qui a un poids politique communiste indéniable, les cheminots étant nombreux. En plus, les voies d’eau étant situées principalement dans

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Pour l’essor du transport fluvial, régions, métropoles et Europe sont pertinentes »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement