logo
DOSSIER : Voies navigables : les collectivités sur le pont
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/743359/voies-navigables-les-collectivites-sur-le-pont/

FRET MOBILITÉ TOURISME
Voies navigables : les collectivités sur le pont
Pablo Aiquel | France | Publié le 03/05/2021

Du fait des bassins versants, le développement fluvial doit nécessairement avoir lieu à une échelle locale et régionale, d'où une implication naturelle des collectivités. Notamment quand un canal structurant coule au milieu d'une grande région.

seine-canaux [1]Eaux douces et décoratives ? La France possède le plus grand réseau de voies navigables d’Europe. Avec 8 500 kilomètres de linéaire fluvial, elle en compte plus que l’Allemagne (7 339 kilomètres) et plus que la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg et l’Autriche réunis.

Cependant, le fluvial y reste sous-exploité, faute de canaux de grand gabarit et d’interconnexions entre eux. Le coup de fouet qu’entend donner l’Europe, dans le cadre de la transition énergétique, au transport de marchandises par voie fluviale vise à améliorer les liaisons et à lui offrir un nouvel essor. De plus, la pandémie amène les touristes, empêchés de voyager depuis plus de un an, à s’intéresser de nouveau à la France et aux balades en bateau. L’opérateur principal des infrastructures, Voies navigables de France (VNF), compte sur 4 000 agents (à 90 % d’Etat) pour gérer 40 000 hectares de domaine public fluvial et 4 000 ouvrages d’art sur 7 600 kilomètres de fleuves, canaux et rivières navigables.

Une valorisation des territoires

Créé il y a trente ans, l’établissement étatique a orienté, depuis quelques années, ses actions vers les territoires. « Les voies navigables ne dégagent de la valeur que s’il existe une alliance forte avec

les territoires, assure le directeur général de VNF, Thierry Guimbaud. Sur le transport, vous n’allez de bout à bout que si vous maîtrisez la terre. Dans le tourisme, aussi. L’offre ne concerne pas seulement les canaux : ils sont un excellent moyen de valoriser les territoires, encore faut-il que les territoires se valorisent eux-mêmes. Dans tous les cas, la question du fluvial se passe à terre. » L’Etat vient de signer un contrat d’objectifs et de performances (COP) 2020-2029 avec VNF, dans lequel il s’engage à consacrer aux infrastructures plus de 3 milliards d’euros sur une durée de dix ans, en vue de moderniser et de développer le réseau fluvial.

Avec trois orientations stratégiques, à savoir la logistique fluviale, l’aménagement des territoires et la gestion hydraulique, le COP identifie des offres de service à déployer, telles que la logistique durable, le fret territorial, le tourisme et les activités de loisirs nautiques, grâce à la gestion hydraulique (barrages). Pilier de la transition énergétique, le fluvial peut également devenir une source de « croissance verte ». A condition que les territoires jouent le jeu. Il est temps, pour les collectivités, de larguer les amarres !

voies-navigables [2]

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

POUR ALLER PLUS LOIN