Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Éducation et vie scolaire

Laïcité

« Pour promouvoir la laïcité, il faut conforter l’école »

Publié le 27/04/2021 • Par Stéphane Menu • dans : A la Une Education et Vie scolaire, Actu expert Education et Vie scolaire, Actu juridique, France

Photo Jean-Paul Delahaye (DR2)
D.R.
Jean-Paul Delahaye, ancien directeur général de l'enseignement scolaire, aujourd’hui administrateur en charge de la laïcité à la Ligue de l’enseignement, estime que, « l’arsenal juridique » existait déjà largement pour « sanctionner les personnes bafouant les valeurs républicaines ou appelant à la violence au nom d’un motif religieux ». Entre colères et espoirs, entretien avec une voix qui compte.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Comment percevez-vous le débat parlementaire sur le séparatisme ? Était-il nécessaire de doper la loi pour mieux contrôler l’entrisme de l’islamisme radical ? 

Permettez-moi d’abord de vous rappeler ce qu’est la Ligue de l’enseignement. C’est le plus ancien mouvement d’éducation populaire, fondé en 1866 ! Il a grandement participé à la séparation de l’école et de la religion en 1882 puis à la séparation des Eglises et de l’Etat en 1905. La Ligue maille le territoire national de 25 000 associations présentes dans 24 000 communes, pour y organiser des séjours de vacances, des animations, etc. En 2019, elle a contribué à former 900 000 personnes à la citoyenneté, jeunes et moins jeunes, dont 120 000 sur le thème de la laïcité. Nous proposons des outils, des guides, des jeux pour les plus ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Education et Vie scolaire pendant 30 jours

J’en profite

Domaines juridiques

2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Éducation et vie scolaire

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Pour promouvoir la laïcité, il faut conforter l’école »

Votre e-mail ne sera pas publié

Fab44

28/04/2021 09h21

Merci pour cette interview passionnante et fortement humaniste.
Le « séparatisme » n’est pas toujours là où le croit. J’ai pu constater que la semaine scolaire de 4j, l’inscription dans le privé (le pire étant les écoles Montessori), etc., sont très souvent des demandes des CSP++ (qui par ailleurs louent la « diversité »… mais pas pour leurs enfants !).

HERMES

28/04/2021 10h32

Je partage l’idée de M. Delahaye. Le plus souvent, pour répondre à un problème, il suffit de revenir aux termes de la loi en court.

Mais, nous sommes dans une société qui confond vitesse et précipitation… donc dès qu’une partie de la population fait observer qu’elle n’est pas d’accord avec tel ou tel propos ou mesure, les élus s’emparent de la problématique et proposent immédiatement la mise en place de nouvelles mesures.
En même temps, ces élus prônent la réduction du nombre de lois et/ou de leurs révisions. Etonnants ces propos et cette logique!

Mais à y regarder de plus prêt, ceci est tout à fait normal. Les élus veulent faire plaisir au Peuple en répondant immédiatement à leurs demandes. On le voit bien dans le travail de chaque agent, chaque jour. Quel est celui qui n’a pas l’oeil rivé sur ces mails et qui répond dans les délais les plus brefs?

Avant d’être collective et donc gérée par les élus, la réponse doit être individuelle. C’est à dire que chacun doit s’interroger sur son propre besoin à obtenir ou non une réponse dans l’urgence!

Commenter
Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement