Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Entretien

Pia Imbs : « La priorité est de sauver l’économie avant de poser de nouvelles contraintes aux collectivités »

Publié le 22/04/2021 • Par Cédric Néau Romain Gaspar • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

pia imbs
D.R.
La nouvelle présidente du conseil d’administration de l’AFL-ST insiste pour ne pas revenir aux Contrats de Cahors, alors que la crise perdure. Cette élue locale, co-dirigeante d’une banque et économiste keynésienne de formation souhaite que les collectivités et l’AFL profite du plan de relance pour engager la transition écologique. Premier entretien.

C’est une page de l’histoire de l’AFL qui se tourne. Le 29 mars dernier, le conseil d’administration de la compagnie financière AFL-Société Territoriale (AFL-ST) qui réunit les collectivités-membres et détient l’établissement de crédit AFL a élu Pia Imbs, Présidente de l’Eurométropole de Strasbourg, à sa tête.

Elle remplace la figure tutélaire de la banque, Jacques Pélissard, ancien président de l’AMF et ancien maire de Lons-le-Saunier, co-fondateur de l’AFL et président du conseil d’administration de l’AFL-ST depuis le 22 juin 2017, atteint par la limite d’âge prévue par les statuts.

Economiste de formation

Pia Imbs, qui devrait être confirmée à son poste lors de l’assemblée générale des actionnaires de l’AFL le 6 mai 2021 est présidente de l’Eurométropole de Strasbourg depuis le 15 juillet ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pia Imbs : « La priorité est de sauver l’économie avant de poser de nouvelles contraintes aux collectivités »

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

22/04/2021 03h03

madame, je n’ai pas vos compétences néanmoins, mon esprit paysan d’un autre temps me donne à penser que vous avez tord.

Récemment encore j’entendais que l’on n’héritait pas de notre planète puisqu’elle appartient à nos enfants!

Il va de soi, et tout le monde sera d’accord, qu’il faut sauver notre économie… mais pas à n’importe quel prix.
Etant donné l’état des finances de la France (pas seulement l’Etat), sauver notre économie ne peut pas se faire sur fonds propres. Il faut donc emprunter. Cet emprunt peut être à taux constant ou révisable.
L’Etat actuellement s’endette au niveau du fonctionnement, ce qui est interdit pour les collectivités. Mais n’oublions pas de rappeler que le remboursement des intérêts se fait en fonctionnement. Donc dans un cas comme dans l’autre, emprunter va de fait entraîner une augmentation des frais de fonctionnement.
L’investissement des collectivités va également entrainer une nouvelle augmentation des frais de fonctionnement dans l’entretien de ces nouvelles installations et autres charges.

Il est donc fort probable que pour maintenir une certaine capacité de consommation pour les particuliers, l’Etat et les collectivités ne vont pas jouer sur l’augmentation des impôts (même si certaines communes ne s’en privent pas lors d’un changement de majorité en faisant porter la responsabilité sur les précédents???).
Aujourd’hui, il n’est pas rare de voir des collectivités emprunter sur plus de quinze ans, durée pour laquelle tout le monde est d’accord pour dire que l’on ne rembourse que des intérêts, quand le taux de remboursement des emprunts est non négligeable.

Rembourser sur vingt ans, voire plus c’est donc faire supporter à nos enfants nos charges et obérer ainsi leur capacité à faire des choix.
Ceci est contradictoire avec la volonté de Mme Imbs de vouloir engager la transition énergétique en ne respectant pas l’un des objectifs du développement durable: ne pas faire porter la charge sur les générations futures.

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement