Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Tourisme

Les règles de la concession de plage devraient s’assouplir

Publié le 30/08/2011 • Par Caroline Garcia • dans : France

En visite à Cagnes-sur-Mer le 26 août, Frédéric Lefebvre a répondu aux attentes des plagistes, « brimés » par un décret de 2006 qui régit leur activité, ainsi qu'à celles des collectivités.

Frédéric Lefebvre était très attendu lors de son déplacement à Cagnes-sur-mer, vendredi 26 août. Le secrétaire d’Etat chargé notamment du commerce et du tourisme a écouté les doléances des plagistes et des élus qui lui ont pointé avec force arguments les incohérences du décret de 2006 qui régit les concessions de plage.

Parmi les dispositions en vigueur, les concessionnaires d’établissements de plage sont tenus de démonter leurs installations à la fin de chaque saison estivale et ne peuvent ouvrir que six à huit mois par an. « A Cagnes-sur-Mer, dès l’ouverture, les établissements de plage sont pleins à craquer !, observe le sénateur-maire de la commune. C’est la preuve que la demande est forte, même en dehors de la saison estivale ».
En pointe sur le dossier, Louis Nègre (UMP) déplorait également la différence de traitement entre les communes dites touristiques, qui ont obtenu le droit de conserver leurs établissements ouverts à l’année et les autres.

Extensions – Des décalages que le gouvernement va rectifier, selon Frédéric Lefebvre, dans un nouveau texte qui paraîtra dans les prochains mois a-t-il promis. Si ses préconisations sont retenues par Matignon, le ministre assure que les villes membres de la même intercommunalité qu’une commune touristique bénéficieront des mêmes avantages que cette dernière.
Pour les autres, si les établissements devront toujours être conçus de façon à pouvoir être démontés en fin de concession, il ne sera plus nécessaire de les faire disparaitre chaque année de la plage.

Autre disposition importante, les cabines et les tentes qui jalonnent le front de mer de certaines stations ne seront plus comptabilisés dans les 20% de linéaire de plage occupé par la commune. Enfin, certains établissements emblématiques construits en dur pourront être préservés, sur avis d’une commission d’experts.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les règles de la concession de plage devraient s’assouplir

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement