Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

La relance passe aussi par les vieilles pierres

Publié le 16/04/2021 • Par Hélène Girard • dans : Actualité Culture, France

La_Romieu wikimedia commons CC BY SA 3.0
Collégiale Saint-Pierre de La Romieu (Gers) wikimedia-commons-cc-by-sa-3.0
Certaines communes misent sur la restauration de leur patrimoine dégradé pour relancer rapidement l'économie locale. L'Etat est sur la même longueur d'onde : dans son Plan de relance, il a fait une place aux monuments.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Qui aurait imaginé que le plan de relance de 2 milliards d’euros, présenté par le gouvernement en septembre 2020, irait se nicher jusque dans les vieilles pierres ? C’est pourtant le cas, puisque le patrimoine y trouve sa place à côté de secteurs hautement stratégiques, comme le numérique ou l’aéronautique.

Ainsi, 120 millions d’euros sont fléchés vers l’entretien et la restauration du patrimoine : 80 millions pour les cathédrales et 40 pour les monuments historiques appartenant aux collectivités et aux propriétaires privés. Deux catégories qui, selon les statistiques de l’Etat, possèdent environ 41 % des quelque 45 000 biens protégés. « Des biens, qui, pour un quart d’entre eux, sont soit en péril, soit en mauvais état. Les 40 millions d’euros sont donc très insuffisants », pointe Yann de ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La relance passe aussi par les vieilles pierres

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement