Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon

[Webinaire replays] Club Finances - KPMG - BPCE

« Le bon emprunt est celui que l’on peut rembourser »

Publié le 14/04/2021 • Par Pascale Tessier • dans : A la Une finances, Actu experts finances, CR des rencontres du Club Finances, France

Fotolia_91103710_XS2
Fotolia Alex_Po
A l'heure des taux très bas et du plan de relance, les collectivités sont tentées d’emprunter. Mais pour convaincre les banquiers, mieux vaut avoir un bon projet et une durée de remboursement alignée sur le projet lui-même, plutôt qu’un simple besoin de financement à court terme. Les experts et professionnels l’ont confirmé lors du webinaire du Club Finances du 12 avril consacré à la stratégie financière à adopter en fonction de cet environnement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Après une année sérieusement bouleversée par la crise, les collectivités abordent 2021 avec l’impérieuse nécessité de retrouver un certain équilibre financier, tout en étant incitées à participer au plan de relance économique. Il leur faut donc trouver des marges pour restaurer leur épargne brute et/ou s’endetter fortement, alors qu’elles s’attendent à être associées au redressement des comptes publics. Il n’a jamais été aussi facile de s’endetter, mais, pour séduire les banques, elles devront préférer la présentation d’une vision pluriannuelle plutôt qu’une envie d’investir ponctuellement.

A l’heure du bouclage des budgets, quelle dette pour quels investissements, c’est la question que se sont posés les experts, professionnels territoriaux et banquiers, lors du webinaire organisé par le Club Finances de « La Gazette des communes », avec le soutien de KPMG et des Caisses d’épargne-BPCE.

[80% reste à lire]

Evénement réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

PARTICIPEZ PHYSIQUEMENT aux évènements la Gazette Agenda et inscription

Autres évènements Gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Le bon emprunt est celui que l’on peut rembourser »

Votre e-mail ne sera pas publié

Richard

14/04/2021 04h46

La CDD de Montauban n’est pas passé à 12 ans à cause des contrats de cahors…
Même sans ce prélèvement d’un million d’euros, elle aurait de plus de 11 ans…
L’Etat a bon dos !

HERMES

16/04/2021 02h24

Le titre « Le bon emprunt est celui que l’on peut rembourser » est très intéressant.

Il laisse ainsi le libre arbitre aux élus. Mais il manque un complément: « en tenant compte de la capacité contributive de la population! ».
Trop souvent, la préparation budgétaire démarre par la somme des besoins financiers de la collectivité. Puis on calcule les taux des contributions directes et de l’endettement. Jusqu’à il y a encore peu de temps, ces évolutions étaient contenues dans une augmentation des taux de deux fois l’inflation, on augmentait les prélèvements. Sinon, on rabote à la marge les besoins.

Le facteur d’ajustement était donc l’augmentation des prélèvements obligatoires soit à court terme (taux de la fiscalité locale) soit à plus long terme (endettement).
Je suis ébaudi par les propos de certains qui proposent d’augmenter la durée des emprunts pour équilibrer le budget! Certes cette solution présente des intérêts à court terme. Mais quel en est le coût pour la collectivité surtout quand les taux remontent à plus de 2% voire 4%?

Le bon sens paysan comme on dit chez nous veut que l’on regarde l’argent dont on dispose, sans se mettre dans une situation à risque, et de ne pas dépenser plus!
On peut se demander quand les élus seront en mesure de mettre en oeuvre cette mesure?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement