Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Haute fonction publique

De l’ENA à un institut du management public plus ouvert

Publié le 08/04/2021 • Par Véronique Vigne-Lepage • dans : A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Intervention Emmanuel Macron
Capture écran
La réforme de la fonction publique touche un symbole : comme il en avait évoqué l'idée en 2019, Emmanuel Macron a annoncé le 8 avril la publication prochaine d'une ordonnance visant la suppression de l'Ena. Un institut du management public, ouvert à des publics plus diversifiés et ouvrant sur un corps unique d'administration de l'Etat, sera créé en remplacement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’épée de Damoclès qui pesait sur l’ENA s’est finalement abattue sur elle le 8 avril : Emmanuel Macron a confirmé la suppression de cette école – dont il est issu -, idée qu’il avait évoquée dès après la crise des gilets jaunes.
Il a entériné cette annonce devant tous les directeurs d’administrations centrales, préfets, ambassadeurs, recteurs et autres présidents de grands corps réunis en visioconférence pour une « convention managériale de l’Etat ». « A ce stade, précise l’Elysée, aucune autre école n’est supprimée. »

L’ENA devrait être remplacée par un « institut de management public », qui assurera aussi bien la formation initiale que continue des hauts fonctionnaires. Amélie de Montchalin, ministre de la transformation et de la ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

De l’ENA à un institut du management public plus ouvert

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement