Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Acteurs du sport

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Acteurs du sport

Les sanctions encourues par les dirigeants de fait ou de droit de l’association 

Publié le 16/02/2017 • Par laredacADS • dans : Juridique acteurs du sport

 

Les mandataires de l’association seront responsables des fautes commises dans sa gestion. 

 

Sont entendus par dirigeants de l’association les mandataires sociaux, à savoir les membres du conseil d’administration ou les dirigeants de fait de l’association. 

Ainsi, la responsabilité de ces mandataires sociaux peut être recherchée devant les tribunaux sur demande de l’association, et dans la mesure où celle-ci a subi un préjudice. 

Néanmoins, la responsabilité des mandataires sociaux, dont le mandat est gratuit, sera examinée de façon moins stricte. 

 

Comme les sociétés de droit privé, les dirigeants de droit et de fait, conformément aux dispositions des articles L. 611-1 et suivants du Code de commerce, peuvent être sanctionnés du fait des fautes ayant concouru au redressement ou à la liquidation judiciaire de l’association. 

Ces fautes peuvent résulter de la disposition des biens de l’association comme des biens propres, d’une comptabilité inexistante ou fictive, etc. 

 

Les sanctions encourues peuvent être d’étendre le redressement ou la liquidation judiciaire au dirigeant de l’association, la faillite personnelle ou l’interdiction de gérer. 

 

Cet article fait partie du Dossier

Les procédures collectives prononcées à l’encontre des associations

4 / 3

Sommaire du dossier

  1. La procédure de conciliation appliquée à l’association 
  2. Le redressement judiciaire de l’association 
  3. Les sanctions encourues par les dirigeants de fait ou de droit de l’association 
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Acteurs du sport

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les sanctions encourues par les dirigeants de fait ou de droit de l’association 

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Acteurs du sport

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement