Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Coronavirus

La psychiatrie craint les conséquences du confinement

Publié le 26/03/2020 • Par Rouja Lazarova • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

Suite au confinement, la plupart des structures de soins ambulatoires en psychiatrie ont fermé et assurent des entretiens téléphoniques avec les usagers confinés chez eux. Les hôpitaux s’organisent pour faire respecter les mesures barrière. Les professionnels souffrent cependant d’aller à l’encontre de leur déontologie en rompant les liens sociaux de leurs patients. Et craignent les conséquences du confinement sur leur santé psychique.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Nous procédons à une réorganisation profonde de notre fonctionnement, qui s’adapte au jour le jour », témoigne Radoine Haoui, psychiatre et président de la commission médicale d’établissement du centre hospitalier Gérard Marchant à Toulouse. C’est le cas des hôpitaux psychiatriques sur l’ensemble du territoire.

Balades individuelles

Les visites, les permissions de sortie, les balades dans les parcs hospitaliers sont annulées. « Les patients sont privés de leur liberté, ce qui d’habitude donnait une soupape dans leur prise en charge. C’est une situation difficile à tenir », relate Delphine Glachant, psychiatre au centre hospitalier Les Murets dans le Val-de-Marne et membre de l’Union syndicale de la psychiatrie (USP).

Afin de permettre aux usagers de quand même prendre l’air, les deux ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Sur le même sujet

  • La radio sans nom tente de maintenir le lien

    Ci et là, des initiatives se montent, comme par exemple cette radio mise en place par les équipes et les patients du secteur de Mathieu Bellahsen, la Radio sans nom, portée par Colifata France: « C’est une radio accessible à tout le monde. Nous avons ouvert un accueil radiophonique trois fois par semaine pour permettre aux usagers de la psychiatrie d’exprimer leurs angoisses, et d’y trouver des réponses. »

marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La psychiatrie craint les conséquences du confinement

Votre e-mail ne sera pas publié

Avdic Monique

10/04/2020 08h09

Mon fils a décompensé dès les premiers jours de confinement ,cumulé avec d’autres événements influents précédent celui ci
La question essentielle serait : comment éviter ce confinement ?….
POURQUOI PAS SE TOURNER VERS LES PROCÉDURES MISES EN PLACE PAR LA CORÉE autres moyens mais sans confinement et donc sans rupture de soins et rencontres
Ou sont les masques, tests….!!!!
Une piste parmi d’autres…
Une amie infirmière au CHS portait un masque et respectait 1m … craignait plus le contact avec ses collègues qui ne respectaient pas ce minimum plutôt qu’avec les patients plus sensés et adaptés… inouï mais réel

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement