Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Décrochage scolaire

Face au décrochage scolaire, des dispositifs très diversifiés

Publié le 21/06/2018 • Par Véronique Garcia • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

Orientation
by-studio busse/yankushev
Un grand nombre de dispositifs sont mis en œuvre pour limiter le décrochage scolaire. Ils mobilisent les acteurs scolaires bien sûr mais aussi ceux de l’insertion des jeunes pour proposer un parcours de ré-acquisition des compétences.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Groupes de prévention du décrochage scolaire

Les groupes de prévention du décrochage scolaire (GPDS) dans les établissements secondaires ont pour but d’impliquer les équipes pédagogiques dans la prévention et le repérage du décrochage.

Peuvent s’y joindre des acteurs des dispositifs de réussite éducative, des travailleurs sociaux, des acteurs du monde économique, etc.

Une étude du Céreq montre que ce dispositif fait l’objet de mises en œuvre extrêmement disparates d’un établissement à l’autre. La place qu’occupent les enseignants y est souvent faible.

Mission de lutte contre le décrochage scolaire

La mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) a pris, en 2013, la suite de la Mission générale d’insertion (MGI) apparue en 1996.

Organisées sur une base académique, les MLDS accueillent 65 000 jeunes en entretiens et 35 000 dans le cadre d’actions de remédiation, repréparation d’un diplôme, construction de projets… (données 2013-2014).

Les approches pédagogiques sont orientées vers la construction de projets, le travail collaboratif, etc. Il n’y a pas eu d’évaluation globale mais les résultats semblent différents selon le niveau atteint au moment du décrochage scolaire.

Pour les élèves ayant quitté l’école en deuxième année de CAP ou de BEP, ou en second cycle long, l’effet du dispositif est significatif sur le raccrochage en formation. Mais pas pour les élèves sortant de collège ou de première année de CAP ou BEP.

Plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs

Les plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs (PSAD) regroupent par région les représentants de l’Éducation nationale, de l’enseignement agricole, des missions locales, de la Protection judiciaire de la jeunesse, des collectivités territoriales, etc.

Elles échangent des informations, repèrent les jeunes sortis du système éducatif sans solution, définissent les périmètres d’action de chaque acteur public pour contacter les jeunes et leur proposer un accompagnement.

La priorité donnée à des solutions relevant de l’Éducation nationale a abouti à la mise en réseau des établissements d’enseignement : ce sont les réseaux Foquale (Formation Qualification Emploi).

En 2015, les régions se sont vu confier par la loi la responsabilité des PSAD qui restent cependant animés par les CIO.

Selon la Cour des Comptes, la mise en œuvre est laborieuse et inégale. Une expérimentation évaluée par le Céreq dans l’académie d’Aix-Marseille ne montre pas d’impact significatif sur les parcours des jeunes ayant bénéficié de ce type de partenariat.

Missions locales pour l’insertion des jeunes

Les missions locales pour l’insertion des jeunes sont depuis longtemps les principaux lieux d’accueil et d’accompagnement global de la jeunesse en difficulté et notamment des décrocheurs.

Organisées généralement en associations sur une base territoriale, elles forment un maillage serré de 451 établissements. Elles accueillent et orientent plus d’un million de jeunes par an, dont la moitié est non diplômée.

De multiples évaluations ont souligné, dans les contextes les plus difficiles, leur efficacité et leur ouverture partenariale.

Le dispositif « Garantie jeunes » renforce encore leurs possibilités de soutien auprès des décrocheurs.

Dispositif Garantie jeunes

Expérimenté en 2013 puis étendu, ce dispositif réalisé par les missions locales a la particularité de lier un accompagnement intensif et une garantie de revenu pour les jeunes sans emploi en situation de grande précarité.

Plusieurs évaluations montrent l’intérêt des pratiques d’accompagnement intensif dans la mobilisation des jeunes en difficulté, et l’apport particulier de l’accompagnement collectif.

L’effet positif du programme sur l’accès à l’emploi semble avéré.

Structures de retour à l’école

Les établissements expérimentaux apparus depuis les années 2000 (micro-lycées, Pôle innovant lycéen à Paris, Collège lycée égalitaire pour tous à Grenoble, lycées de la nouvelle chance) sont regroupés sous l’appellation « structures de retour à l’école (SRE) ».

Ces structures pédagogiques innovantes permettent à des jeunes qui ont interrompu leur scolarité au lycée de reprendre des études afin d’obtenir par des méthodes adaptées le baccalauréat et de poursuivre des études supérieures.

En 2015, quatorze SRE, couvrant douze académies, accueillent 970 élèves en flux annuel. Parmi ces établissements peu évalués, les micro-lycées sont touchés par nombre de renoncements et d’échecs mais 50 % des sorties sont « dynamiques » car orientées vers la qualification ou l’emploi.

Écoles de la deuxième chance

Depuis 1997, les écoles de la deuxième chance (E2C) proposent une formation à des 16-25 ans en grande difficulté d’insertion, axée sur la remise à niveau des compétences de base, la construction de projets de formation, la découverte de milieux professionnels et des stages en entreprises (alternance).

Elles accueillent 14 000 jeunes (2016), orientés principalement par les missions locales. Le dernier rapport d’activité du réseau des E2C indique un taux de sorties positives de 55 %. Il monte à 62 % un an après la sortie du dispositif.

Établissements pour l’insertion dans l’emploi

Le ministère de la Défense crée les établissements pour l’insertion dans l’emploi (Epide) en 2005. Sur dix-neuf sites, ils accueillent en internat des jeunes 18-25 ans sans qualification.

Ces centres, qui reproduisent certaines caractéristiques de la vie militaire (port de l’uniforme, salut au drapeau, etc.) proposent des activités du même type que les E2C.

Malgré un objectif initial de 20 000 jeunes, ce dispositif n’intègre que 3 000 jeunes par an (2015).

Le coût élevé (24 000 euros par jeune) a été pointé comme problématique par la Cour des comptes.

Parcours aménagé de formation initiale

Le parcours aménagé de formation initiale (Pafi) propose aux décrocheurs de plus de 15 ans une «parenthèse» d’un an maximum hors de l’univers scolaire. Avec l’aide du « référent décrochage » de l’établissement d’origine, un contrat d’objectif personnalisé est défini avec le jeune et ses parents. Il est mis en œuvre avec le concours de partenaires (organismes, associations, entreprises…). Il peut s’agir de tutorat, de stage en établissement ou en milieu professionnel ou en CFA, d’un parcours citoyen ou service civique, etc. L’élève est suivi par un tuteur au sein de son établissement. Une évaluation finale décide de la suite du parcours du jeune.

Cette mesure a été évaluée comme apaisante pour le climat scolaire et facilitatrice pour l’élaboration des projets personnels et professionnels des jeunes.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Initier et piloter une démarche de transformation par le cloud : l’exemple de Radio France

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Face au décrochage scolaire, des dispositifs très diversifiés

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement