Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[Tribune] Aidants familiaux

Pour un droit au répit plus universel – Antoine Perrin, directeur général de la Fehap

Publié le 27/03/2018 • Par Auteur Associé • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

PROSP_FEHAP-Antoine-PERRIN-2017-©-Patrice-LE-BRIS
D.R.
Un accompagnement de qualité des personnes fragiles repose sur la recherche d’une complémentarité historique entre l’accompagnement prodigué par les structures en établissement ou à domicile et l’aide non professionnelle qui peut être apportée par les proches aidants de la personne âgée, malade ou en situation de handicap.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le maintien de cet équilibre parfois fragile dépend en grande partie de la possibilité pour l’aidant de disposer de temps qui lui soit personnellement dédié, et notamment sur la possibilité de bénéficier d’un droit au répit.

Notre souhait est de pouvoir modifier les modalités actuelles d’accès du droit au répit pour les aidants jugées trop restrictives. Il est indispensable d’ouvrir l’accès à ce droit au répit en le déconnectant des plans d’aide de l’allocation personnalisée pour l’autonomie (APA) permettant ainsi d’en élargir l’accès à tous sans discrimination du bénéfice préalable de l’APA.

Les montants actuellement octroyés pour ce droit au répit nécessitent d’être révisés à la hausse. L’impact sur le reste à charge des bénéficiaires et de leurs proches aidants accentue le renoncement à l’accès à ce droit.

Le rôle et le statut des proches aidants ont connu des avancées conséquentes permises par la loi d’adaptation de la société au vieillissement. Il nous faut accompagner ce mouvement et travailler à l’amplifier.

Pour cela, et dans le cadre de la contribution à la Stratégie nationale de santé, la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non lucratifs (Fehap), avec l’Association française des aidants, a proposé une fiche thématique pour consolider le rôle fondamental des aidants.

© Patrice LE BRIS

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pour un droit au répit plus universel – Antoine Perrin, directeur général de la Fehap

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement