Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Restauration

Les établissements de santé et médicosociaux vont se mettre au bio

Publié le 19/04/2017 • Par Véronique Garcia • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

repas-hôpital-UNE
135pixels - Fotolia
Plus de 3 milliards de repas sont servis chaque année en restauration collective, dont 38 % dans le secteur santé-social. La question alimentaire étant d’autant plus cruciale qu’elle fait partie intégrante du parcours de soins, l’introduction du bio et plus largement des produits de qualité prend tout son sens dans les établissements de santé et médicosociaux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Plus de 3 milliards de repas sont servis chaque année en restauration collective, dont 38 % dans le secteur santé-social (1) qui accueille, et c’est là une de ses difficultés, des publics extrêmement divers parfois soumis à des régimes particuliers.

Dans les hôpitaux, on élabore ainsi chaque jour plusieurs dizaines de menus différents pour tenir compte de la multiplicité des profils alimentaires. Le rapport à l’alimentation et la perception des repas servis sont directement influencés par l’environnement dans lequel se trouvent les personnes, un environnement qu’elles n’ont pas forcément choisi, et par leur statut de personne fragilisée, malade ou âgée, qui impose souvent des régimes sans sel, sans gras ou mixés, qui influent sur la saveur des plats.

La question alimentaire est d’autant ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les établissements de santé et médicosociaux vont se mettre au bio

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement