Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Vieillissement

Quels sont les moyens envisagés face à une pénurie de places dans les Ehpad ?

Publié le 02/05/2016 • Par Gabriel Zignani • dans : Réponse ministerielles santé social

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’article 52 de la loi n° 2015-1776 du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement a créé dans l’allocation personnalisée d’autonomie un module dédié « droit au répit ». Il permettra de solvabiliser une solution temporaire pour que l’aidant puisse prendre du répit, lorsque le plafond d’aide n’y suffit pas. Ce nouveau module est complémentaire de la revalorisation des plafonds des plans d’aide, qui permettra de dégager des marges de financement pour faciliter l’accès aux structures de répit.

Il pourra s’agir de financer des séjours de quelques jours en hébergement temporaire mais aussi des heures supplémentaires d’aide à domicile, voire une présence continue, mais également un accueil de jour. Les séjours en hébergement temporaire se déroulent dans des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) sur des places dédiées à des séjours de courte durée. Environ 8 600 places au sein des Ehpad sont identifiées pour ces séjours temporaires. Ces places qui représentent 1,5 % de la capacité des Ehpad restent toutefois sous-utilisées.

En effet, le ratio d’exploitation est de 56 %. Une meilleure solvabilisation des séjours prévus par ce projet d’aide au répit devrait conduire à ce que les Ehpad reçoivent plus d’usagers sur ces places dédiées aux séjours temporaires.

La capacité actuelle dédiée aux courts séjours doit également augmenter, permettant ainsi de répondre aux nouvelles demandes sollicitées à la suite de la mise en œuvre du module « droit au répit ». Les créations de places entrent dans le cadre du déploiement prévu par le Plan solidarité grand âge 2007-2012 qui va se poursuivre jusqu’en 2016 compte tenu du temps requis pour les travaux.

Références

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Cérémonie de remise des Prix santé et mieux-être au travail 2021

de La Mutuelle Nationale Territoriale - MNT

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quels sont les moyens envisagés face à une pénurie de places dans les Ehpad ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement