logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/737229/le-renoncement-aux-soins-sous-estime-dans-les-enquetes/

[VEILLE DOCUMENTAIRE] SANTÉ PUBLIQUE
Le renoncement aux soins sous-estimé dans les enquêtes ?
Adeline Farge | Actu Santé Social | Publié le 28/08/2015

La Drees a publié durant l'été une étude qui montre que la formulation de la question posée aux sondés, en matière de renoncement aux soins, influe la réponse. Le nombre de personnes déclarant avoir renoncé à des soins varie ainsi de 21 à 36%.

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) a publié un dossier sur le renoncement aux soins. Il examine la sensibilité des réponses des enquêtés à ce type de questions, en fonction de leur formulation. Il s’appuie sur la vague 2013 du Baromètre d’opinion de la Drees, au sein de laquelle quatre jeux de formulation différents ont été soumis à quatre sous-échantillons de répondants.

L’étude révèle que plus la question est vague (« Au cours des 12 derniers mois, avez-vous renoncé à un soin, pour des raisons financières ? » par exemple), moins le nombre de personnes déclarant avoir renoncé à des soins est élevé. Au contraire plus la question est précise, plus ce nombre augmente. La valeur du taux de renoncement aux soins pour raisons financières est très sensible à la formulation de la question : les écarts de taux atteignent 15 points selon la formulation utilisée, de 21 à 36%.

Tous les détails de l’étude de la Drees « Renoncement aux soins pour raisons financières » [1]