Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Petite enfance

L’accueil des tout-petits à l’épreuve des inégalités sociales

Publié le 06/08/2015 • Par Michèle Foin • dans : Dossier Santé Social

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Des voix s’élèvent, de plus en plus nombreuses, pour faire de l’accueil de la petite enfance un véritable facteur de réduction des inégalités sociales. Tout d’abord en termes d’équité d’accès. Contrairement à d’autres pays comme la Suède, qui possède un système d’accueil universel, la France offre trop peu de places en accueil collectif pour qu’une sélection ne soit pas opérée. Or, en France, les familles les plus démunies sont celles qui parviennent le moins à accéder à un mode d’accueil collectif alors que notre pays fait partie des pays de l’OCDE qui investissent le plus dans l’accueil de la petite enfance. Il convient donc de lever les freins à l’accès de ces familles aux équipements d’accueil du jeune enfant, comme a tenté de le faire le conseil départemental d’Ille-et-Vilaine.

Il s’agit ensuite de construire avec les professionnels de la petite enfance un quotidien non discriminatoire : dans la conception des activités avec les enfants mais aussi dans la place accordée aux parents dans une logique de co-éducation. Enfin, l’accueil collectif et le projet pédagogique qui l’accompagne, s’ils sont de qualité, peuvent être des vecteurs de réduction des inégalités pour les enfants qui cumulent les difficultés d’ordre social ou familial.

Mais l’intervention ciblée sur les publics fragiles fait débat. Faut-il créer des établissements qui leur soient dédiés, comme le propose la Scop E2S Développement en Ile-de-France avec sa crèche itinérante ? Leur faire bénéficier d’activités spécifiques comme Grenoble l’a fait avec « Parler bambin » ? Certains professionnels craignent la stigmatisation, quand les autres défendent le principe de donner plus à ceux qui reçoivent moins. Dans tous les cas, des précautions sont à prendre comme en Ille-et-Vilaine, où un comité d’éthique a été constitué pour veiller à ce que le programme « Parler bambin » soit appliqué dans une logique de bienveillance pour l’enfant comme pour sa famille.

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’accueil des tout-petits à l’épreuve des inégalités sociales

Votre e-mail ne sera pas publié

Susan Finding

15/01/2019 12h52

Bonjour,
Vous m’avez citée concernant la politique de la petite enfance au Royaume-Uni. Vous serez peut-être intéressé par la parution de mon livre :
Susan Finding, La politique de la petite enfance au Royaume-Uni (1997-2010) « Une nouvelle frontière » de l’État providence ? Paris, Houdiard, 2018. 224p, ISBN 978-2-35692-167-3.
cordialement, Susan Finding

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement