logo
DOSSIER : Établissements sanitaires et médicosociaux : quelle stratégie patrimoniale ?
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/737053/modernisation-du-centre-hospitalier-lexperience-de-perigueux/

RESTRUCTURATION HOSPITALIÈRE
Modernisation d’un centre hospitalier : l’expérience de Périgueux
Nathalie Levray | Actu expert santé social | Dossier Santé Social | Publié le 27/05/2015 | Mis à jour le 12/08/2021

Le centre hospitalier de Périgueux a restructuré une partie de son site, et en a rebâti une autre pour répondre à l’évolution des prises en charge. L’opération scindée en deux tranches s’étale sur quinze ans.

« Donner une cohérence fonctionnelle à un site inauguré en 1953 et assurer une prise en charge optimale et sécurisée des patients », tel est le défi, rappelé par Bruno Anceau, directeur des travaux et du patrimoine, que se lance le centre hospitalier de Périgueux (Dordogne) au début des années 2000.

Approuvé dans le cadre de son projet d’établissement, le plan directeur de modernisation élaboré par la direction et accompagné par l’agence régionale de santé (ARS) d’Aquitaine est retenu pour le plan Hôpital 2007. Sa réalisation est toutefois scindée en deux tranches de travaux. Pour la première tranche qui débute en 2004, priorité est donnée au plateau technique et à la médecine chirurgie obstétrique (MCO), au pôle mère/enfant et à la modernisation des urgences. L’opération est placée sous ...

CHIFFRES CLES

  • Établissement de santé public de référence (pôles sanitaire et médicosocial) au cœur d’un territoire rural de 410 000 habitants.
  • 120 000 m2 de plancher.
  • 1 273 lits et places, dont 613 en MCO, 113 en psychiatrie, 547 en hébergement.
  • Typologie pavillonnaire avec des bâtiments construits dans les années 1950 et dispersés sur un site traversé par une route.
  • 2010 : 100 000 millions d’euros de travaux de modernisation et regroupement du plateau technique (30 000 m2).
  • 2015-2019 : 48,7 millions d’euros pour construire un bâtiment de médecine (9 000 m2) et restructurer 5 200 m2 pour les alternatives à l’hospitalisation complète.